Montreuil, un public familial et averti | Livres Hebdo

Par Claude Combet, à Montreuil, le 02.12.2013 à 22h58 (mis à jour le 02.12.2013 à 23h00) Salon

Montreuil, un public familial et averti

Photo SLPJ

162 000 visiteurs se sont rendus au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil et ont acheté des livres, malgré le contexte économique peu favorable.

La 29e édition du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, qui s’est déroulée du 27 novembre au 2 décembre, a fermé ses portes sur un bilan positif : Sylvie Vassallo, directrice du CPLJ 93 qui l’organise, annonce 162 000 visiteurs (contre 160 000 en 2012), soit une augmentation de 1,7 %, et un public familial plus nombreux.

Le grand  rendez-vous de l’édition pour la jeunesse n’a pas déçu avec un thème très porteur — les héros de l’enfance présentés dans l’exposition (Fifi Brindacier, SamSam, Zazie et autres Petit Gus) —, et de « beaux moments comme le défi dessiné entre Gilles Bachelet et Benjamin Chaud, la « battle » des ados vendredi soir, le débat autour de Lastman, la pépite BD  » comme le souligne Sylvie Vassallo. Tandis que la magnifique fresque réalisée par l’artiste sud-africain (pays invité) Mal1One avec les élèves de l’Ensad, restera comme une grande création graphique.

Dans cette période de bouleversement des rythmes scolaires, le mercredi, habituellement fréquenté par les scolaires et les centres aérés, a vu venir les familles, notamment les grands-mères qui n’ont pas hésité à acheter pour leurs petits-enfants. La nocturne du vendredi (gratuite à partir de 16 h) a aussi été plus  animée que les années précédentes.

La majorité des éditeurs annonce un chiffre d’affaires stable voire en progression pour Gallimard Jeunesse, Nathan (+ 7 % comme l’an dernier), Actes Sud Junior, Hélium (+ 30 %). Si les ventes sont bonnes dans l’ensemble, le contexte économique difficile a fait baisser le panier moyen. Tandis que les plus jeunes ne pouvaient parfois pas compléter les chèques-lire à 5 ou 8 euros, pour s’offrir un livre…

Une journée pro intense

Installé depuis 29 ans, s’appuyant sur le travail du CPLJ 93 tout au long de l’année, y compris en direction d’un public défavorisé,  Montreuil draine un public averti, en quête de nouveautés, de rencontres avec les auteurs. « La journée professionnelle est intense, on parle avec des passionnés, on sort du fonds, on parle différemment des livres… » remarque la libraire Delphine Beccaria (La sardine à lire) qui tenait le stand Hélium.

Les professionnels se sont aussi pressés aux rencontres sur la littérature pour la jeunesse et aux manifestations numériques (la matinée du vendredi « De la page à l’écran » et  le MICE du lundi avec ses stands et ses présentations). Groupement des Libraires 93, collectif Kenji d’éditeurs numériques pour la jeunesse, librairie numérique Totam, bourses de création numériques lancées par le CPLJ 93 et le CNL : l’actualité s’écrit à Montreuil.

Gageons que le 30e anniversaire du Salon en 2014, qui se déroulera du 26 novembre au 1er décembre (sur un thème « surprise ») ne dérogera pas à la règle.
close

S’abonner à #La Lettre