Proclamation

Mahi Binebine et Giosuè Calaciura lauréats du prix Méditerranée 2020

Mahi Binebine - Photo LAURENT MOULAGER/STOCK

Mahi Binebine et Giosuè Calaciura lauréats du prix Méditerranée 2020

L'écrivain et artiste marocain a reçu le prix Méditterranée 2020 et le romancier italien le prix Méditerranée du roman étranger.

Par Vincy Thomas,
avec afp,
Créé le 08.06.2020 à 17h21,
Mis à jour le 08.06.2020 à 18h00

L'écrivain marocain francophone Mahi Binebine (Rue du pardon, Stock) et le romancier italien Giosuè Calaciura (Borgo Vecchio, Noir sur Blanc/Notabilia) ont reçu ce lundi 8 juin le prix Méditerranée. Le prix sera remis aux deux lauréats le 3 octobre au cours d'une cérémonie à Perpignan, a-t-on appris auprès des organisateurs.

Roman vif, sensuel, chaleureux et pétri d'humanité, Rue du pardon, paru l'an dernier, est une ode au féminisme des Marocaines à travers le portrait de Hayat ("la vie", en arabe dialectal marocain), enfant mal-aimée d'un quartier pauvre de Marrakech, qui découvrira les chemins de la liberté par la danse et le chant des "chikhats", ces femmes souvent victimes de préjugés à cause de leurs mœurs libres.

Mahi Binebine, 61 ans, est aussi peintre et sculpteur et est considéré comme l'un des plus grands artistes marocains contemporains. En 2010, il avait été distingué par le prix du Roman arabe pour Les Étoiles de Sidi Moumen (Flammarion, 2009).

Giosuè Calaciura

L'Italien Giosuè Calaciura a reçu pour sa part le prix Méditerranée dans la catégorie roman étranger pour Borgo Vecchio, un récit picaresque, drôle et tragique, traduit de l'italien par Lise Chapuis, qui a été finaliste du dernier prix Femina. Il est en lice pour le prix Libraires en Seine.

Dans une langue inventive et visuelle, l'écrivain nous fait suivre le destin de deux enfants de Borgo Vecchio, un quartier pauvre d'une ville qui ressemble à Palerme. D'origine sicilienne, vivant désormais à Rome, le romancier, également journaliste du grand quotidien de gauche indépendant, Il Manifesto, transfigure une réalité sociale tragique en faisant côtoyer une violence inouïe avec l'innocence et la beauté.

Fondé en 1984 par Fernand Braudel, Jean d’Ormesson et Hervé Bazin, le prix Méditerranée est organisé par le Centre Méditerranéen de Littérature et ses partenaires (Ville de Perpignan, Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, Région Occitanie et la Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon). Il a pour ambition de "valoriser l'espace culturel entre les différents pays dont la Méditerranée est le creuset", et de "reconstruire le récit épique des diversités fondatrices de son identité".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités