Censure

L'Ukraine interdit 38 livres russes pour incitation à "la haine et au séparatisme"

Edouard Limonov fait partie des auteurs russes dont l'Ukraine interdit certains ouvrages.

L'Ukraine interdit 38 livres russes pour incitation à "la haine et au séparatisme"

Dans un nouvel épisode de la guerre de l'information que se livrent les deux pays, les autorités ukrainiennes ont interdit 38 livres russes, dont des oeuvres d'Edouard Limonov, pour "incitation à la haine et au séparatisme". 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
avec AFP,
Créé le 13.08.2015 à 17h29,
Mis à jour le 13.08.2015 à 18h00

Saisis par le Comité ukrainien de l'audiovisuel, les services fiscaux ukrainiens, chargés des douanes, ont indiqué mercredi à l'AFP avoir publié une liste de 38 livres russes interdits d'accès en Ukraine. 

L'essai Kiev Kaput signé par Edouard Limonov, leader du mouvement national-bolchevique, figure dans cette liste au côté d'Ukraine. Ma guerre. Journal géopolitique et de Revanche eurasiatique de la Russie, rédigés par l'idéologue proche du Kremlin Alexandre Douguine, ou encore de Catastrophe ukrainienne : de l'agression américaine à la guerre mondiale, du conseiller économique du Kremlin Sergueï Glaziev. Aucun de ces ouvrages n'a été traduit et publié en français. 
 
Cette mesure doit "empêcher la propagation de l'idéologie de la haine, du fascisme, de la xénophobie et du séparatisme", a justifié en juillet à l'AFP Bogdan Tchervak, responsable du Comité de l'audiovisuel, lorsqu'il a saisi les services fiscaux pour qu'ils interdisent les ouvrages. La liste des livres interdits pourrait encore s'allonger, a-t-il prévenu, demandant aux Ukrainiens de prévenir le comité s'ils trouvent d'autres oeuvres "ukrainophobes" dans les librairies du pays.

Cette interdiction intervient quelques jours après la décision de Kiev d'interdire d'antenne une dizaine de chanteurs et d'acteurs, majoritairement russes, parmi lesquels l'acteur français Gérard Depardieu, devenu citoyen russe il y a deux ans. Kiev considère que les artistes prorusses constituent une "menace pour la sécurité nationale".

Les relations entre l'Ukraine et la Russie sont au plus bas depuis l'annexion de la Crimée par cette dernière en mars 2014, suivie par la rébellion prorusse dans l'est de l'Ukraine, soutenue militairement par le Kremlin selon Kiev et les Occidentaux.
 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
M

Mazon Michel

il y a 5 ans à 06 h 55

Un pays où on interdit les livres est un pays où la liberté est bafouée et la vie démocratique en danger. On n'interdit pas les idées, on les combat via le débat démocratique. Cela montre quand même le vrais visage d'un pouvoir. Par contre, il est fortement regrettable que la France soutienne ce régime et on attend de la part de notre gouvernement une condamnation de cette décision. Mais je pense que l'on va attendre longtemps.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités