Proclamation

Loubna Serraj, lauréate du Prix Orange du Livre en Afrique 2021

Loubna Serraj

Loubna Serraj, lauréate du Prix Orange du Livre en Afrique 2021

Son premier roman Pourvu qu’il soit de bonne humeur est paru en France au printemps dernier.

Par Vincy Thomas,
Créé le 30.06.2021 à 08h12,
Mis à jour le 30.06.2021 à 09h00

Le jury présidé par Véronique Tadjo du 3e Prix Orange du Livre en Afrique a distingué Loubna Serraj pour son roman Pourvu qu’il soit de bonne humeur, publié au Maroc en février 2020 aux éditions La Croisée des chemins. Il a été coédité en France aux éditions Au diable vauvert en mars 2021.

Editrice et chroniqueuse radio, l'écrivaine tient également un blog littéraire, social et politique. Pourvu qu’il soit de bonne humeur, premier roman polyphonique, évoque les violences conjugales comme toile de fond et explore la quête de liberté de deux femmes que tout sépare mais que tout relie… à leur corps défendant.

Véronique Tadjo et les membres du jury expliquent: "L’auteure s’empare avec assurance et sensibilité d’un sujet hélas encore d’actualité : la violence conjugale. Sujet traité, ici, loin de tout manichéisme. La narration est menée jusqu’au bout et se déploie avec succès en plusieurs thèmes dont on relève : la transmission générationnelle du traumatisme, la résistance sous toutes ses formes, l’amour multidimensionnel, la dignité face à la souffrance, l’abnégation, mais aussi le désir de liberté. Cet ouvrage nous invite au voyage dans le passé à travers deux personnages, deux époques et deux couples, pour mieux nous faire cerner le présent. Loubna Serraj interpelle sa société et, partant, tous les pays où les femmes souffrent encore dans leur chair. C’est à une véritable (re)prise de la parole que les lecteurs sont conviés. Un tour de force réussi pour ce premier roman."

Loubna Serraj recevra une dotation de 10000 euros et bénéficiera d’une campagne de promotion de son ouvrage. Pourvu qu’il soit de bonne humeur fait également l’objet d’un projet de coédition dans plusieurs pays d’Afrique (Mali, Algérie, Tunisie, Guinée Conakry et Côte d’Ivoire) dans le cadre du Club d’Oujda, un collectif d’éditeurs africains et français attachés à la circulation des œuvres. La visibilité donnée par le Prix Orange du Livre en Afrique viendra accompagner cette diffusion, partout où elle aura lieu indique le communiqué du prix littéraire.

Pour cette 3e édition, 74 romans ont été proposés par 44 maisons d’édition issues de 16 pays. Dans le cadre de ses engagements en Afrique et de son ancrage sur le Continent, la Fondation Orange a lancé, en octobre 2018, le Prix Orange du Livre en Afrique. Ce Prix, en partenariat avec l’Institut Français, répond à la volonté d’œuvrer pour la promotion des talents littéraires africains et de l’édition locale africaine.

 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
l

Lucile

il y a 2 mois à 10 h 07

Pour en savoir plus sur le Cercle d'Oujda auquel participe Occitanie Livre & Lecture, vous pouvez lire cet article : https://www.occitanielivre.fr/actualites/le-club-doujda-un-projet-international


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités