The Lost City of Z, ou les origines du héros explorateur | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 14.03.2017 à 15h00 (mis à jour le 14.03.2017 à 15h06) Cinéma

The Lost City of Z, ou les origines du héros explorateur

The Lost City of Z, Le nouveau film de James Gray. - Photo DR

Le nouveau film de James Gray, The Lost City of Z, est adapté d'une biographie de David Grann sur Percy Flawcett, dont les missions ont inspiré Arthur Conan Doyle, Hergé, Hugo Pratt et Henri Vernes.

The Lost City of Z est une fresque hypnotique qui traverse une vingtaine d’années au début du XXe siècle signée James Gray (The Immigrant, La nuit nous appartient). C’est à la fois une adaptation et un film inspiré d’une histoire vraie.
 
Charlie Hunnam, entouré de Robert Pattinson, Sienna Miller et Tom Holland, incarne le colonel et explorateur britannique Percy Fawcett, qui part cartographier les confins de la Bolivie amazonienne, sur la trace d’une mystérieuse cité précolombienne gorgée de richesses.
 
Fawcett a entrepris plusieurs voyages, soutenu par la Société royale de géographie, s’approchant chaque fois un peu plus de son but. Mais lors de sa dernière expédition, malgré les avertissements des autochtones, en s’enfonçant davantage dans la forêt, lui et son fils aîné disparaîtront mystérieusement.
 

Pygmalion avait édité en 1991 Le continent perdu: dans l’enfer amazonien, journal annoté de Percy Fawcett, établi par son deuxième fils, Brian Fawcett. Pygmalion l’a réédité il y a 6 ans, lorsque Brad Pitt a lancé la production du film. La traduction de Michel Bourdet Pléville avait déjà été publiée par Amiot-Dumont en 1953.
 
Le scénario du film est adapté de la biographie de David Grann, La cité perdue de Z: une expédition légendaire au cœur de l’Amazonie, traduit par Marie-Hélène Sabard et paru chez Robert Laffont en 2010 et que Points publie en poche le 16 mars.

On retrouve également l'obsession et la hantise de Fawcett dans l'Atlas des cités perdues d'Aude de Tocqueville (Arthaud, 2014).
 
Mais Percy Fawcett a aussi inspiré des aventures à divers héros: Tintin dans L’oreille cassée (Casterman), Bob Morane dans Sur la piste de Fawcett (Le Lombard) et Corto Maltese dans Corto toujours un peu plus loin (Casterman). Même le grand Arthur Conan Doyle avait créé son célèbre professeur Challenger en assistant à une conférence de l’explorateur en 1911.

Enfin, Glénat a publié en 2011 la bande dessinée Fawcett: les cités perdues d'Amazonie, écrite par Christian Clot et Guillaume Dorison et dessinée par Alessandro Bocci, qui retrace la vie de l'explorateur.
close

S’abonner à #La Lettre