Héros de l’ombre | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 24.02.2017 (mis à jour le 24.02.2017 à 14h07) Cinéma

Héros de l’ombre

Marine Vacth et Romain Duris dans La confession. - Photo SND

En mars, les héros sont fatigués. A commencer par Logan, alias Wolverine, le loup solitaire des X-Men, qui livre le 1er mars son dernier combat. Ce nouveau film issu de l’écurie Marvel affrontera deux groupes de "losers" magnifiques : la bande écossaise de Renton, dans T2 Trainspotting, d’après le roman d’Irvine Welsh (Au Diable vauvert), vingt ans après leurs premiers quatre cents coups, et les drôles et émouvants Patients de Grand Corps Malade, inspiré du récit autobiographique du slameur paru chez Don Quichotte. Outre le documentaire Les poètes sont encore vivants, ode à la poésie (et au slam), le 8 mars verra le retour du prêtre Léon Morin dans La confession, avec Romain Duris dans le rôle imaginé par Béatrix Beck (Folio). Face à lui et ses tourments, Hollywood dégaine Les figures de l’ombre, inspiré d’une histoire vraie rédigée par Margot Lee Shetterly et publiée à la mi-février chez HarperCollins. Autre héros oublié, l’explorateur Percy Fawcett, parti aux confins de la Bolivie amazonienne, à la recherche de La cité perdue de Z, d’après le livre de David Grann, que Points rééditera en avril. Le splendide The lost city of Z sort le 15 mars. Une semaine plus tard, Disney fera l’événement en revisitant La Belle et la Bête, avec Emma Watson, accompagné d’une trentaine de publications jeunesse ou ludiques. Jonathan Littell, prix Goncourt pour Les Bienveillantes, présentera son documentaire Wrong elements, autour d’enfants soldats en Ouganda. Et le 29 mars, une mythique cyborg rebelle, incarnée par Scarlett Johansson, ressuscitera Ghost in the shell (Glénat, Pika).

Vincy Thomas

close

S’abonner à #La Lettre