Rentrée littéraire

L'Olivier distille des lectures vidéo de "L'infinie comédie" de Foster Wallace sur Facebook

L'Olivier distille des lectures vidéo de "L'infinie comédie" de Foster Wallace sur Facebook

Du dramaturge David Lescot à la chroniqueuse littéraire Elisabeth Philippe, en passant par l'éditeur Olivier Cohen lui-même, une dizaine de personnalités se prêtent au jeu de la lecture d'extraits du roman monumental de l'auteur américain.

J’achète l’article 1.50 €

Par Marine Durand,
Créé le 21.08.2015 à 19h17,
Mis à jour le 21.08.2015 à 20h00

Annoncé comme l'un des romans-phares de la rentrée littéraire, L'infinie comédie, de l'auteur américain culte David Foster Wallace, constitue aussi l'un des enjeux les plus importants de cette fin d'année pour les éditions de L'Olivier.

Pour promouvoir ce roman monstre de près de 1500 pages, paru aux Etats-Unis en 1996 mais encore jamais traduit en France, et disponible en librairie depuis jeudi 20 août, la maison renouvelle cette année l'exercice bien connu de la "lecture filmée". Chaque jour, depuis lundi 17 et jusqu'à mardi 25 août, L'Olivier dévoile sur sa page Facebook une nouvelle vidéo montrant une personnalité lisant un extrait de l'ouvrage.

Après Olivier Cohen, fondateur de la maison, la comédienne Alice Butaud, la journaliste Clémentine Goldszal et la chroniqueuse littéraire Elisabeth Philippe, c'est au tour du dramaturge David Lescot de se livrer à la lecture d'un extrait du roman, qui met en scène une famille excentrique et surdouée dont le père a créé une vidéo se révélant une arme redoutable. Suivront les performances de l'auteure Véronique Ovaldé, du libraire Olivier Michel (L'humeur vagabonde), de l'acteur Joachim Cohen et enfin du comédien Hippolyte Girardot, qui avait pris la parole au début de l'été lors de la présentation de la rentrée littéraire aux libraires.

Afin d'accompagner au mieux l'oeuvre de David Foster Wallace publiée en France à titre posthume, L'Olivier prévoit également autour de la figure de son auteur, pour la fin du mois de septembre, une soirée dont les contours n'ont pas encore été définis.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités