Loi Lang : les libraires restent vigilants

© Olivier Dion

Loi Lang : les libraires restent vigilants

L'amendement visant à ramener à un an la durée du prix unique des livres a finalement été retiré. Mais les professionnels du livre craignent les effets des pressions dérégulatrices.

J’achète l’article 1.50 €

Par Clarisse Normand,
avec cn,
Créé le 13.06.2008 à 00h00,
Mis à jour le 13.06.2008 à 00h00

“Il faut rester vigilants face au lobbying actif d'Amazon. Nous avons gagné une bataille mais pas la guerre. Ce n'est pas fini”, a déclaré le président du Syndicat de la librairie française (SLF), Benoît Bougerol, le lendemain du retrait de l'amendement contre la loi Lang.

Présenté à l'Assemblée nationale jeudi 12 juin, en soirée, le texte visant à ramener de deux ans à un an la durée du prix fixe des livres a finalement été retiré par son auteur, le député Nouveau Centre, Jean Dionis du Séjour, qui n'en a pas moins lancé un avertissement sur le sujet en déclarant : “Soyez sûrs que le débat n'est pas clos”.

Pour Serge Eyrolles, “le retrait est plein de bon sens. Mais la menace vient moins de France que de Bruxelles qui manifeste des velléités libéralistes sous la pression de lobbies très forts”.

Le président du Syndicat national de l'édition (SNE) ajoute : “Si certains points peuvent être débattus, tels que les frais de transport, la TVA sur le numérique, cette discussion doit d'abord avoir lieu au sein de la profession”.

De son côté, Benoît Bougerol estime que “la loi n'a pas besoin d'être modernisée, même si en périphérie de celle-ci, certaines questions sont en suspens, notamment les échéances de paiement et les frais de port”.







Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités