L'imprimé et le papier passent à l'offensive

Le rapport Gaymard © O.Dion

L'imprimé et le papier passent à l'offensive

La fondation Culture papier doit être créée fin mai sous l'impulsion de l'Union nationale de l'imprimerie et de la communication graphique. Objectif : valoriser la lecture de livres et de la presse écrite.

J’achète l’article 1.50 €

Par Catherine Andreucci,
avec ca,
Créé le 05.05.2009 à 00h00,
Mis à jour le 05.05.2009 à 00h00

Le 27 mai prochain aura lieu l'assemblée générale constitutive de l'association Culture papier, prélude à la création d'ici un an et demi d'une fondation reconnue d'utilité publique et destinée à mettre en oeuvre des actions de valorisation de l'imprimé et du papier.

Initiée par l'Union nationale de l'imprimerie et de la communication graphique (Unic), rejointe par d'autres organisations professionnelles de la filière graphique, Culture papier mènera des campagnes de communication auprès du grand public, et en particulier des jeunes, et une action de lobbying auprès des décideurs politiques et économiques.

L'objectif est de redorer l'image du papier et de l'imprimé, qui sont “la cible d'attaques régulières au regard de leur soi-disant nocivité pour l'environnement, selon la plaquette de présentation de la fondation. Or le papier constitue un produit naturel, particulièrement écologique, renouvelable, recyclable et bon marché.”

Le projet bénéficie du soutien d'une quarantaine de députés, dont Michel Lejeune (Seine-Maritime, UMP), qui doit initier la constitution à l'Assemblée nationale d'un groupe d'étude sur la culture papier.

Hervé Gaymard, député de Savoie (UMP) et auteur du rapport Situation du livre. Evaluation de la loi relative au prix unique du livre et questions prospectives, sera également impliqué dans la fondation Culture papier et projette de créer un club du livre à l'Assemblée.

Le projet a également reçu l'appui d'écrivains comme Didier van Cauwelaert ou Eric-Emmanuel Schmitt, et de Laurent Joffrin, directeur de Libération.

La fondation sera dotée d'un comité scientifique chargé de réaliser des études, et a prévu de lancer une campagne de publicité dans la presse mettant en avant le volet développement durable de la filière, de réaliser de courts programmes vidéo pour la télévision, un site Internet, des expositions itinérantes...

“Le papier doit se valoriser sans dénigrer Internet ou le livre électronique, souligne Jean-Philippe Zappa, qui coordonne le projet à l'Unic. Nous sommes conscients d'être dans une société multisupport, multimédia, et nous ne voulons surtout pas apparaître comme des ayatollahs du tout papier.”

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités