Les prix Sorcières 2014 ont été dévoilés | Livres Hebdo

le 17.03.2014 à 17h13 (mis à jour le 18.03.2014 à 00h44) PRIX LITTERAIRES

Les prix Sorcières 2014 ont été dévoilés

Tomi Ungerer recevra un prix spécial pour l’ensemble de son œuvre. - Photo © DR

Un livre pour les tout-petits, un album, une première lecture, un roman junior, un roman ado et un documentaire ont été choisis par 47 libraires de l’ASLJ et les 46 bibliothèques de l’ABF, qui décerneront aussi un prix Spécial à Tomi Ungerer. Les récompenses seront remises le 12 avril au Festival Littérature et Journalisme de Metz.

L’Association des librairies spécialisées jeunesse (ASLJ) et l’Association des bibliothécaires de France (ABF), qui les décernent pour la 28e année, ont dévoilé les six lauréats des prix Sorcières 2014. Ils ont été sélectionnés parmi trente titres (cinq dans chaque catégorie) par 47 libraires et 46 bibliothécaires, et seront remis le 12 avril à 10 h 30 dans le cadre du Festival Littérature et Journalisme de Metz.

Le jour, la nuit, tout autour, de Julie Safirstein (Hélium), reçoit le prix Sorcières 2014 dans la catégorie “Tout petits”.

La petite fille en rouge, d’Aaron Frisch, traduit de l’anglais par Catherine Gibert et illustré par Roberto Innocenti (Gallimard), est le lauréat dans la catégorie “Albums”.

Il était une fois. Contes en haïku, d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier (T. Magnier) remporte le prix dans la catégorie “Premières lectures.

Le rêveur, de Pam Munoz Ryan, traduit de l’anglais par Pascale Houssin, illustré par Peter Sis (Bayard Jeunesse) est le gagnant de la catégorie “Romans Junior”.

Calpurnia, de Jacqueline Kelly, traduit de l’anglais par Diane Ménard (L’Ecole des loisirs, «Médium grand format»), est distingué dans la catégorie “Romans ados”.

C’est ta vie ! L’encyclopédie qui parle d’amitié, d’amour et de sexe aux enfants, de Thierry Lenain, illustré par Benoit Morel (Oskar), remporte le prix dans la catégorie “Documentaires”.

Parallèlement Tomi Ungerer recevra un prix spécial pour l’ensemble de son œuvre. Né à Strasbourg en 1931, l’auteur des Trois brigands a un musée à son nom dans sa ville natale, qui expose actuellement ses dessins, croquis, œuvres satiriques et érotiques sur le thème des “femmes fatales”.
close

S’abonner à #La Lettre