Les grands patrons américains tournent la page du numérique | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, à New York , le 01.06.2018 à 03h18 (mis à jour le 01.06.2018 à 19h16) États-Unis

Les grands patrons américains tournent la page du numérique

John Sargent (Macmillan), Carolyn Reidy (Simon & Schuster) et Markus Dohle (Penguin Random House) en débat le 31 mai à BookExpo, à New York. - Photo F.PIAULT/LH

Réunis pour une table ronde, jeudi 31 mai à la foire professionnelle  BookExpo, à New York, John Sargent (Macmillan), Carolyn Reidy (Simon & Schuster) et Markus Dohle (Penguin Random House) ont célébré le retour du livre imprimé. 

Les patrons des trois principaux groupes d’édition américains, rassemblés dans une table ronde jeudi 31 mai au matin à New York dans le cadre de la foire professionnelle BookExpo, ont saisi l’occasion pour clairement tourner la page du livre numérique (e-book), dont ils croyaient dix ans plus tôt qu’il allait bouleverser tous les équilibres de l’industrie du livre.

Dans un même élan, devant quelque 250 professionnels, les P-DG de Penguin Random House, Markus Dohle, de Macmillan, John Sargent, et de Simon & Schuster, Carolyn Reidy, ont constaté, à l'instar de cette dernière, que "le marché du livre américain reste solide". "Il est en meilleur état qu'on ne le dit", a appuyé Markus Dohle, qui s'est félicité de ce que l'activité soit "à 80% print et à 20% digitale alors que, il y a quelques années, tout le monde pariait sur le contraire pour 2018". "Le digital plonge, le livre audio en téléchargement fait une percée et le print remonte : il n'y a aucune raison d'être pessimiste", a-t-il ajouté.

"Protéger l'écosystème"

Pour John Sargent, selon lequel le développement de l'audio numérique est "très positif pour toucher de nouveaux publics", la résurgence, depuis plusieurs années, de la librairie indépendante, est "un autre signe positif". "La question est de savoir comment continuer de protéger notre écosystème, qui s'appuie sur la librairie comme sur la presse", a-t-il estimé.

Carolyn Reidy a défendu une conception de l'édition combinant "des petites équipes éditoriales, plus efficaces pour accompagner les auteurs" avec une puissance de feu permettant de "porter notre production le plus loin possible". Sur le plan international, "nous articulons contenus globaux et publications locales", a expliqué Markus Dohle.

Le P-DG de Penguin Random House a tenu à manifester sa "fierté" devant la diversité de la production, "au cœur du service que nous apportons à la société toute entière".

 
close

S’abonner à #La Lettre