Ukraine

Les éditeurs ukrainiens dans l’incertitude

Arseni Iatseniouk est le premier ministre ukrainien par intérim depuis le 27 février 2014. - Photo WIKIMEDIA COMMONS

Les éditeurs ukrainiens dans l’incertitude

Selon un article de Publishing Perspectives, site spécialisé dans l’actualité internationale de l’édition, le nouveau gouvernement ukrainien pourrait supprimer les avantages fiscaux accordés aux éditeurs du pays.

Par Souen Léger,
Créé le 27.03.2014 à 16h36,
Mis à jour le 27.03.2014 à 18h54

Le gouvernement ukrainien de transition envisagerait de supprimer les avantages fiscaux dont bénéficient les éditeurs afin de lever des fonds pour le budget de l’État, rapporte le journal en ligne Publishing Perspectives. Par ailleurs, il pourrait supprimer les subventions destinées à payer les intérêts sur les prêts bancaires contractés par les maisons d’édition.
 
"Nous ne croyons pas que le budget de l'État recevra d’énormes profits en faisant cela. Le volume de livres publiés, que ce soit en langue russe ou ukrainienne, est si faible que l’effet de ces mesures sera insignifiant. Cependant, les conséquences d'une telle décision seront catastrophiques pour l'ensemble du pays ", a déclaré Viktor Kruglov, directeur des éditions Ranok, cité par Publishing Perspectives. Il a aussi rappelé que la suppression de ces avantages fiscaux entraînerait une augmentation du prix des livres.
 
Les librairies seraient elles aussi dans l’expectative, ne sachant pas si le nouveau gouvernement maintiendra son plan d’aide pour l’ouverture de nouvelles librairies dans le pays qui compterait approximativement 600 établissements pour 46 millions d’Ukrainiens.
 
Le gouvernement de transition, dévoilé le 26 février et dirigé par Arseni Iatseniouk, assure la gestion des affaires courantes du pays en attendant les élections présidentielles anticipées du 25 mai. L’ex-égérie de la "révolution orange", Ioulia Timochenko, a d’ailleurs annoncé, jeudi 27 mars, sa candidature.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités