L’écrivain Michel Baglin est décédé | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 10.07.2019 à 15h51 (mis à jour le 10.07.2019 à 16h00) DISPARITION

L’écrivain Michel Baglin est décédé

Michel Baglin - Photo ÉDITIONS BRUNO DOUCEY

Le romancier et poète s’est éteint le 8 juillet à l’âge de 68 ans près de Toulouse.
 

Michel Baglin, journaliste, écrivain et poète est mort le 8 juillet, succombant à un cancer.  Né en 1950 à Nogent sur Marne, Michel Baglin s’est installé avec sa famille en 1962 dans la région toulousaine. Après avoir suivi ses études et une maîtrise de lettres à Toulouse, il est devenu journaliste pour la Dépêche du Midi de 1977 à 2009. Le 1er juillet, son dernier essai, La perte du réel: des écrans entre le monde et nous a été réédité chez Rhubarbe, où il tente de comprendre ce qui a radicalement changé ces dernières décennies dans notre relation au monde, aux autres, au réel. En mars, Rhubarbe avait aussi réédité L'alcool des vents, recueil de poèmes.

Auteur d'une vingtaine d'ouvrages

L’écrivain a publié une vingtaine d’ouvrages entre 1974 et 2019. Son premier recueil de poèmes, Déambulatoire, a été publié chez Chambelland en 1974. Il est également l’auteur d’essais comme François de Cornière publié en 1985 à l’Atelier du gué..
 
Essayiste et poète, Michel Baglin s’est également illustré comme auteur de nouvelles (Eaux troubles, Petra, 2016).

L'auteur a également fondé la revue et les éditions Texture entre 1980 et 1990 avant de lancer le site Internet revue-texture.fr. Récompensé en 1988 par le prix Max-Pol Fouchet pour son recueil Les mains nues, il est devenu par la suite membre du jury du prix littéraire pendant 12 ans et, depuis 2017, de l'académie Mallarmé.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre