Le vif saisit les morts | Livres Hebdo

Par Olivier Mony, le 14.06.2019 Roman/Espagne 14 août Manuel Vilas

Le vif saisit les morts

Manuel Vilas - Photo LISBETH SALAS/SOUS SOL

Archéologie sociale et familiale, Ordesa place Manuel Vilas au premier rang des écrivains d'aujourd'hui.

C'est un livre comme on ne sait plus en faire, plus en écrire. Un livre qui prend le risque non seulement de soi, de ses fantômes, mais aussi de la littérature, de ses pouvoirs évanouis. Les plus grands l'ont salué, Javier Cercas, Antonio Muñoz Molina, l'accueillant en leur Parnasse. Comment faire autrement tant Ordesa de Manuel Vilas s'impose comme un grand texte, tombeau vertigineux et autobiogr

Lire la suite (2 630 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

Livre cité (1)

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre