Le théoricien et universitaire Mario Bettati est mort | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 28.03.2017 à 17h40 (mis à jour le 28.03.2017 à 18h00) Disparition

Le théoricien et universitaire Mario Bettati est mort

Mario Bettati - Photo COPIE D'ÉCRAN/TV5 MONDE

Professeur de droit international, l'universitaire Mario Bettati avait conceptualisé le "droit d'ingérence humanitaire". Il est mort à l'âge de 79 ans.

Mario Bettati, professeur de droit international, est mort jeudi 23 mars à l'âge de 79 ans. Il s'était fait connaître du grand public avec son livre paru en 1987, coécrit avec Bernard Kouchner, Le devoir d'ingérence (Denoël). Il y reprenait l'idée qu'il avait théorisé, le droit d'ingérence humanitaire, lors de la guerre du Biafra (1967-1970) et désormais inscrite dans le droit international.

Né le 7 novembre 1937 à Nice, le juriste, agrégé de droit public et de sciences politiques, a été directeur de recherches à la Sorbonne, maître de conférences à Reims, doyen honoraire à Assas et Paris Sud, avant d'entrer dans les ministères: chargé de mission et conseiller auprès de Bernard Kouchner (secrétaire d'Etat à l'Action humanitaire, ministre des Affaires étrangères et européennes) ou Georges Kiejman (ministre délégué aux Affaires étrangères). Outre ses nombreux postes honorifiques et diplomatiques, Mario Bettati, prix de l'Académie diplomatique internationale et prix de l'Association nationale des docteurs en droit, a écrit une dizaine d'essais. 

Parmi les œuvres disponibles, on retiendra L'ONU et la drogue (Pedone, 1995), Le droit d'ingérence: mutation de l'ordre international (Odile Jacob, 1996), Le droit international de l'environnement (Odile Jacob, 2012), Droit humanitaire (Dalloz, 2012), Le terrorisme: les voies de la coopération internationale (Odile Jacob, 2013), Le trafic de drogue: pour un contrôle international des stupéfiants (Odile Jacob, 2015), ainsi que la réédition en format numérique du Nouvel ordre économique international (PUF, 2015). 

En novembre dernier, Odile Jacob avait publié son dernier essai, Le droit de la guerre.

La cérémonie funéraire sera célébrée le 30 mars à 10 heures 30 à l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés à Paris.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre