RAPPORT ANNUEL DU CNL

Le soutien du CNL aux auteurs et aux traducteurs en 2020

Lakis Proguidis en 2015 à Paris - Photo YT GÉRARD COURANT

Le soutien du CNL aux auteurs et aux traducteurs en 2020

Livres Hebdo présente les aides du Centre National du Livre dévoilées le vendredi 9 avril, dans son rapport d'activité 2020. Plus de 3,92 millions d'euros d'aide ont été accordés par l'organisme pour soutenir les auteurs et les traducteurs.

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 16.04.2021 à 18h18,
Mis à jour le 29.04.2021 à 11h57

Les actions du Centre National du Livre (CNL) auprès des différents secteurs du monde du livre ont été dévoilées dans son rapport d'activité 2020, vendredi 9 avril. Après les librairies, les bibliothèques, les manifestations littéraires et les éditeurs, Livres Hebdo présente les aides du CNL pour les auteurs et traducteurs. 

Dans le cadre de ce soutien, le CNL a accordé 461 aides aux auteurs et traducteurs pour un montant total de 3916500 euros, contre 368 aides pour un montant de 3369000 euros en 2019. Sur l'année 2020, 397 bourses en faveur des auteurs ont été octroyées tandis que 56 bourses pour les traducteurs ont été attribuées. 
 
Photo CNL


Marquée par la crise sanitaire, 2020 a été une année compliquée pour les auteurs et traducteurs. Malgré ce contexte, les professionnels du livre ont été soutenus par le CNL, via ses différentes bourses. C'est le cas de la Bourse Cioran, qui a pour objet de permettre à un essayiste écrivant en français de mener à bien un projet d’essai de facture libre, d’ordre philosophique ou littéraire, dans l’esprit de l’œuvre d'Emil Cioran. En 2020, c'est l'écrivain Lakis Proguidis, qui a reçu cet aide, pour son projet d’essai intitulé Rabelais, le corps romanesque.


En 2020, ont notamment bénéficié d’une bourse aux auteurs ou illustrateurs :

  • Blutch, dans la catégorie « bande dessinée »
  • Yves Cusset, dans la catégorie « philosophie »
  • Malika Ferdjoukh, dans la catégorie « jeunesse »
  • Coline Houssais, dans la catégorie « arts »
  • Yanick Lahens, dans la catégorie « roman »

2020 a été marquée par la suspension temporaire du dispositif des bourses de résidences. Pour autant, le CNL a maintenu son soutien pour les écrivains, en privilégiant son dispositif pour les auteurs de bande dessinée, à l'occasion de l’année « BD 2020 ». Depuis son lancement, les bourses de résidences ont permis à une soixantaine d’auteurs de participer à des programmes de rencontres avec des élèves. 
 

En 2020, ont notamment bénéficié d’une bourse de résidence dans le cadre de l’année de la bande dessinée :

  • Anne Baraou, scénariste de bandes dessinées, résidence au sein du lycée des métiers Robert Wlérick, à Mont-de-Marsan (Nouvelle-Aquitaine)
  • Fabien Grolleau, co-fondateur des éditions Vide Cocagne, résidence au sein de l’école Jean Moulin, à Vannes (Bretagne)
  • Lisa Lugrin, co-fondatrice des éditions Na, résidence au sein du collège René Descartes, à Tremblay-en-France (Ile-de-France)
  • Timothée Ostermann, contributeur du magazine So Foot, résidence au sein du collège Jules Verne, à Illzach (Grand-Est)
  • Jessica Oublié, autrice du roman graphique documentaire Péyi an nou, résidences au sein de l’école Beauséjour et du collège Maryse Condé, à La Désirade (Guadeloupe), et au sein du lycée général et technologique Acajou, au Lamentin (Martinique)
  • Stéphanie Rubini, illustratrice d'ouvrages jeunesse et de bandes dessinées, résidence au sein du collège Paul Langevin, à Avion (Nord) 
 
Photo CNL
 

Compte tenu du contexte de crise sanitaire et économique, le CNL a proposé aux auteurs un assouplissement des conditions d’attribution d’aide. Le CNL a créé, au début du mois d'avril 2020, une aide d'urgence en faveur des auteurs du livre ne pouvant bénéficier du soutien du Fonds de solidarité national. Administré par la SGDL, ce fonds a été doté de 1,26 millions d'euros par le CNL et abondé de 1 millions d'euros par les organismes de gestion collective, dont la Sofia et la Scam. L'objectif est de compenser la perte de revenus liée au confinement. En résumé, de mars à septembre 2020, le plan d'urgence a alloué 2311 aides mensuelles à 677 auteurs, pour un montant total de 2,26 millions d'euros. 

Des allocations annuelles en baisse

Attribuée aux auteurs, les allocations annuelles permettent de pallier les difficultés financières chroniques ou de moyen terme, liées au grand âge ou à la maladie. En 2020, les critères d’éligibilité du dispositif ont été aménagés. Désormais, les revenus mensuels des bénéficiaires doivent être inférieurs à une fois et demi le SMIC par personne et à trois fois le SMIC par foyer fiscal. Le nombre de bénéficiaires a été revu à la baisse, passant de 15 personnes à 7 en 2020. Le montant maximal susceptible d’être accordé est passé de 24000 € à 15000 €.

Deux bourses pour la traduction

Le CNL a également proposé des aides à la traduction, notamment pour des langues étrangères vers le français. En 2020, quatre traducteurs ont obtenu une bourse de traduction pour consacrer du temps, en France ou à l’étranger, à un projet individuel et personnel de traduction, à des fins de publication. 
 

En 2020, ont notamment bénéficié d’une bourse de traduction :

  • Perrine Chambon, pour la traduction de The Elements of Typographic Style, de Robert Bringhurst,
  • Pierre Demarty, pour la traduction de Last Stories and Other Stories (Dernières nouvelles), de William T. Vollmann
  • Joëlle Dufeuilly, pour la traduction du Baron Weinckheim est de retour, de László Krasznahorkai
  • Philippe Di Meo, pour la traduction de Barche capovolte (Barques renversées), de Federigo Tozzi

Le CNL propose aux traducteurs du français vers les langues étrangères des bourses de séjour, afin de favoriser la traduction et le rayonnement des œuvres françaises à l’étranger. Pour cette année 2020, l'organisme a offert l'opportunité à trois traducteurs de séjourner sur le territoire français. Pendant plusieurs mois, ils réalisent une traduction d'un ouvrage française à des fins de publication. 
 

En 2020, ont notamment bénéficié d’une bourse de séjour : 

  • Dorothée de Bruchard, bénéficiaire d’une bourse de trois mois, pour la traduction en portugais De la démocratie en Amérique, d’Alexis de Tocqueville
  • Ilija Canak, bénéficiaire d’une bourse de séjour de trois mois, pour la traduction en serbe de douze albums de la série Corto Maltese d’Hugo Pratt
  • Julia Grawemeyer, bénéficiaire d’une bourse de séjour de deux mois, pour la traduction en anglais de Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités