Enquête

Le retour des jeunes lecteurs

Sur la scène Jeunesse, Yannick Haenel. - Photo OLIVIER DION

Le retour des jeunes lecteurs

Révélé le 13 mars, le 3e baromètre Ipsos/CNL sur les Français et la lecture fait apparaître la poursuite de la féminisation et un rajeunissement du lectorat, portés par l'expansion du manga, des comics et des littératures de l'imaginaire. _ par Isabel Contreras

J’achète l’article 1.50 €

Par Isabel Contreras,
Créé le 15.03.2019 à 00h00,
Mis à jour le 18.03.2019 à 12h24

Les Français restent attachés à la lecture, mais ne se considèrent pas plus grands lecteurs en 2019, relève le 3e baromètre Ipsos/Centre national du livre sur les Français et la lecture publié le 13 mars. Réalisée tous les deux ans depuis 2015 selon la méthode des quotas, cette étude révèle toutefois une augmentation du nombre de lecteurs en général et particulièrement parmi les jeunes adultes (+ 9 points par rapport à 2017). Une évolution portée par des genres littéraires très populaires (les mangas, les comics et les romans SF) que ces « 15-24 ans » dévorent à la maison ou dans les transports en commun. En parallèle, les livres de développement personnel ont la cote auprès des quadragénaires et des CSP-. Les Français sont, en général, plus nombreux à percevoir le livre comme un outil capable de les aider à être heureux et épanouis dans leur vie.

Avant tout un loisir

Le nombre de grands lecteurs de livres papier (20 livres et plus par an) reste stable par rapport au dernier baromètre réalisé en 2015. Mais leur profil se redessine. S'il s'agit toujours de lectrices, diplômées et âgées de 52 ans en moyenne, la tendance au rajeunissement se confirme, notamment confortée par la présence importante de lectrices de mangas. Par ailleurs, les Français aimeraient lire plus, mais ils « manquent de temps » pour pratiquer cette activité considérée par 93 % des personnes interrogées comme un loisir. Si la lecture représente encore aujour-d'hui une pratique quotidienne pour 50 % des Français, sa dynamique demeure en baisse, concurrencée par d'autres activités comme les échanges via smartphone, l'écoute de musique ou les sorties avec des amis. 

Le baromètre Ipsos/CNL souligne aussi que le nombre de livres lus au format papier reste stable de 2017 à 2019, tandis que la lecture d'ouvrages numériques stagne depuis deux ans, alors qu'elle avait progressé entre 2015 et 2017. Parmi les circuits de distribution, l'achat en ligne poursuit sa progression (+ 3 points par rapport à 2017) et les librairies retrouvent leur niveau de 2015, portées également par les lecteurs de mangas qui se déplacent en particulier dans les librairies spécialisées (+ 4 points par rapport à 2017). En revanche, le taux d'acheteurs en club régresse encore, affichant un recul de 4 points par rapport au dernier baromètre.

Les grandes surfaces culturelles restent les lieux d'achat préférés des Français pour se procurer des livres. Mais les bouquinistes, brocanteurs et libraires spécialisés dans le livre d'occasion voient leur fréquentation augmenter : les grands lecteurs ont davantage qu'il y a deux ans recours au livre de seconde main, surtout les lecteurs de 65 ans et plus, mais aussi 37 % des jeunes de 15-24 ans.

Acheter pour offrir

La plupart des personnes interrogées préfèrent lire des livres qui leur appartiennent au lieu des les emprunter en bibliothèque. Surtout, elles aiment les acheter pour les offrir.

Si les commandes sur Internet poursuivent leur progression, c'est principalement en raison d'un manque d'accessibilité aux librairies, d'après 51 % des interviewés. Parmi les autres obstacles, le sentiment d'un manque de disponibilité des ouvrages en rayon (36 %), mais aussi une nouveau constat : pour 21 % des personnes interrogées, « les librairies ne permettent pas de commander facilement des livres ».

Aujourd'hui encore, une majorité des Français programme ses achats de livres avant de se rendre sur un point de vente. Si la presse les incite moins qu'auparavant à se déplacer, les prix littéraires draînent encore plus de lecteurs qu'en 2017 (+ 3 points). Au sein du point de vente, le sujet du livre et la quatrième de couverture contribuent toujours autant à déclencher l'achat. Les jeunes adultes, en particuiler, sont plus sensibles aux couvertures et aux titres qu'ils ne l'étaient autrefois.

88 % de lecteurs

69 % veulent lire davantage

Toujours les mêmes modes d'accès

Plus d'achats en librairie spécialisée

Le numérique pèse peu

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités