Le Prix Jean Giono 2015 décerné à Charif Majdalani | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 14.10.2015 à 13h55 (mis à jour le 14.10.2015 à 14h00) Proclamation

Le Prix Jean Giono 2015 décerné à Charif Majdalani

Charif Majdalani - Photo LE SEUIL

Villa des femmes publié au Seuil, cinquième roman de l'écrivain libanais Charif Majdalani, a reçu avec le Prix Jean Giono proclamé ce 14 octobre son deuxième prix littéraire de la saison.

Le Prix Jean Giono 2015 revient à Charif Majdalani pour son roman Villa des femmes, paru au Seuil an août. Le romancier libanais francophone, 55 ans, responsable du département des lettres françaises à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth, succède à l'auteur marocain Fouad Laroui (Les tribulations du dernier Sijilmassi, Julliard).

Villa des femmes se déroule dans le Liban des années 60. Skandar Hayek, homme d'affaires prospère, s'effondre dans son usine de tissus. Une querelle de succession s'ouvre alors que cet homme qui se croyait éternel n'avait pas choisi son héritier entre ses deux fils.

L'ouvrage avait déjà reçu le Prix Transfuge du meilleur roman arabe 2015 en septembre. Pour le Prix Jean Giono, il était en compétition avec Hédi Kaddour (Les prépondérants, Gallimard) et Laurent Seksik (L'exercice de la médecine, Flammarion).

Le prix Jean Giono est doté de 10000 euros et parrainé par la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent. Le Jury, présidé par Pierre Bergé, est composé de Sylvie Giono-Durbet, Paule Constant de l’Académie Goncourt, Tahar Ben Jelloun de l’Académie Goncourt, Franz-Olivier Giesbert du jury Renaudot, Gilles Lapouge, Erik Orsenna de l’Académie française, Pierre Pain, Franco-Maria Ricci, Yves Simon, Frédéric Vitoux de l’Académie française.

Charif Majdalani a été finaliste des prix Renaudot, Fémina et Medicis pour Le dernier seigneur de Marsad (2013), et a été récompensé par le Prix François Mauriac de l'Académie française pour Caravansérail (2007).
close

S’abonner à #La Lettre