Littérature asiatique

Le prix Emile Guimet 2020 récompense Fang Fang

Fang Fang - Photo WU BAOJIAN

Le prix Emile Guimet 2020 récompense Fang Fang

L'auteure, quasiment assignée à résidence pour ses écrits, a remporté le quatrième prix Emile Guimet de littérature asiatique.

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 23.01.2021 à 20h00,
Mis à jour le 23.01.2021 à 20h00

Le prix Emile Guimet de littérature asiatique 2020 a été décerné à Fang Fang pour son roman Funérailles molles traduit par Brigitte Duzan et publié aux éditions de  l'Asiathèque. La cérémonie de remise du prix 2020 se tient, dans le cadre de La Nuit de la Lecture, le samedi 23 janvier à 20h, présentée sous forme d’un film vidéo diffusé sur Youtube et sur le site du musée www.guimet.fr

Le roman Funérailles molles aborde le sujet sensible et dérangeant de la Réforme agraire en Chine. Ayant précédé d’une dizaine d’années la Révolution culturelle, c’est l’un des épisodes les plus meurtriers de l’histoire récente du pays, très peu traité dans la littérature chinoise en raison des tabous qui lui sont attachés. Inspiré d’une histoire vraie, le récit part d’allusions voilées aux événements douloureux qu’a vécus une jeune femme et qu’elle a occultés sa vie durant car le souvenir en était insupportable. Devenue âgée, elle voit soudain le passé resurgir violemment et, revit intérieurement, étape par étape, les drames disparus de sa mémoire tandis que son fils s’évertue à les reconstituer- jusqu’au moment où il y renonce, l’oubli lui semblant préférable. Funérailles molles n’est actuellement proposé aux lecteurs dans le monde que dans deux éditions : celle disponible à Taïwan et celle disponible en France. Ce livre a été retiré de la vente en Chine.

Présidé par Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture et de la Communication, le jury est composé de l’écrivain et essayiste Pascal Bruckner, du délégué général du Syndicat de la Librairie Française Guillaume Husson, de la traductrice Mathilde Tamae-Bouhon et de Sophie Makariou, présidente du Musée national des arts asiatiques – Guimet.

En 2019, l'auteure Natsu Miyashita avait été récompensée pour Une forêt de laine et d'acier (Stock).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités