Le papier au bout du rouleau ? | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, Jean-Claude Perrier, le 17.02.2012 (mis à jour le 09.03.2015 à 10h55) TENDANCE

Le papier au bout du rouleau ?

Bobines de papier, imprimerie Bussière - Photo OLIVIER DION

Le très technophile académicien Erik Orsenna publie le 29 février une ode au papier. Pourtant, dans l'édition, ses jours paraissent comptés. Pour les papetiers, c'est un marché de niche qui présente surtout l'avantage d'une certaine stabilité. Mais leurs recherches se focalisent sur l'amélioration de la productivité plutôt que sur de réelles innovations.

La consommation de papier pour le livre n'échappera pas à un déclin déjà amorcé, mais Erik Orsenna va contribuer à ralentir le recul cette année : pour le tirage initial de son livre, Sur la route du papier (voir p. 16-17), Stock a réservé 20 tonnes d'un bouffant sans bois 65 g de teinte légèrement ivoire de belle facture, précise Hélène Vaultier, chargée de la fabrication de l'ouvrage. "Pour la c

Lire la suite (17 060 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [4,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Cet article fait partie du dossier:

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre