Le palmarès des Utopiales 2018 | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 05.11.2018 à 18h17 (mis à jour le 08.11.2018 à 10h06) Science-fiction

Le palmarès des Utopiales 2018

Au bout de quatre jours de festival, le festival de science-fiction des Utopiales a dévoilé le palmarès de sa 19e édition. Le dessinateur Timothé Le Boucher et l’écrivain David Mitchell font partie des lauréats, tandis que la romancière Elisabeth Vonarburg est récompensée pour l’ensemble de sa carrière.

Après quatre jours de festival, du 31 octobre au 4 novembre, la 19e édition du festival de science-fiction des Utopiales, qui a attiré plus de 90 000 visiteurs, s’est achevée à Nantes. Le palmarès complet a été dévoilé ce lundi 5 novembre. Au total, quatre prix littéraires ont été décernés.

Le prix extraordinaire des Utopiales 2018 qui récompense depuis trois ans un artiste ou écrivain pour l’ensemble de sa carrière dans le domaine de la science-fiction a été attribué à la romancière française Elisabeth Vonarburg. Egalement connue sous le pseudonyme de Sabine Verreault, elle est l’auteure d’une trentaine de romans, essais et recueils de nouvelles.
 
Elle se fait d’abord connaître en France avec son premier roman de science-fiction, Le silence de la cité (Denoël) en 1981, récompensé du grand prix de l’Imaginaire l’année suivante. Elle accède ensuite au succès planétaire en 1992 grâce à son récit d’anticipation féministe Chronique du pays des mères (Le Livre de poche, 1996), récompensé aux Etats-Unis du prix Philip K. Dick. Parmi ses autres livres à succès, on compte les cinq volumes du cycle de Tyranaël (Alire, 1996-1997) et les cinq tomes du cycle d’uchronie Reine de mémoire (Alire, 2005-2007).
 
David Mitchell et Timothé Le Boucher récompensés
 
Le prix Utopiales, qui récompense un roman de science-fiction pour adultes, est revenu à David Mitchell pour L’âme des horloges (L'Olivier, 2017, traduit de l'anglais par Manuel Berri). Comme dans Cartographie des nuages (L'Olivier, 2007, traduit de l'anglais par Manuel Berri), du même auteur, le lecteur suit l’épopée d’une galerie de personnages à travers différentes époques, entre passé et futur, afin de résoudre le mystère du conflit qui oppose deux factions d’immortels, les Anachorètes et les Horlogers. Le prix Utopiales jeunesse a quant à lui été attribué à Vic James pour le premier tome des Puissants (Nathan, 2017, traduit de l'anglais par Julie Lopez), qui narre les aventures de deux adolescents, les frères Abi et Luke, aux prises avec une société esclavagiste.
 
Le dessinateur et scénariste Timothé Le Boucher a, lui, remporté le prix Utopiales bande dessinée pour Ces jours qui disparaissent (Glénat, 2017), l’histoire de Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui se trouve subitement pris d’un mal étrange : un jour sur deux, une autre personnalité, dont il ignore tout, prend le contrôle de son corps. Le récit d’anticipation Alt-Life (Le Lombard, 2018) de Joseph Falzon et Thomas Cadène a reçu la mention spéciale du jury.
 
Le prix Julia Verlanger, hébergé par les Utopiales mais décerné par un jury indépendant, a distingué l’écrivain britannique Patrick K. Dewdney pour L’enfant de poussière (Au Diable vauvert, 2018), qui marque les débuts de la saga de fantasy historique de Syffe. Dans le territoire des primeautés de Brune en proie au chaos politique et social, le jeune orphelin Syffe survit tant bien que mal, jusqu’au jour où il entre au service du seigneur local.

La vingtième édition des Utopiales se tiendra du mercredi 30 octobre au lundi 4 novembre 2019.
close

S’abonner à #La Lettre