Prendre le temps aux Utopiales | Livres Hebdo

Laurent Durieux signe l’affiche.

Du 1er au 6 novembre. Fera-t-on mieux à Nantes que l’an dernier, où l’on avait enregistré un record de fréquentation avec 82 000 visiteurs (soit une hausse de 26 %, selon les organisateurs) ? La 18e édition des Utopiales, le Festival international de science- fiction, s’annonce dans tous les cas prometteuse. La manifestation, dont Jeanne-A Debats assure la direction artistique, se propose d’aborder le thème du temps à travers quatre axes : le voyage dans le temps, le temps modifié, le temps prédit et la fin des temps.

Ces Utopiales consacreront une grande exposition à Laurent Durieux (illustrateur et collaborateur notamment de Steven Spielberg et de Francis Ford Coppola) ainsi qu’à l’adaptation en bande dessinée par Eric Henninot de La horde du contrevent, le livre d’Alain Damasio. Parmi les 200 invités figurent notamment Guy Gavriel Kay, Richard Morgan, Emma Newman, Becky Chambers, Pierre Bordage, Norman Spinrad et Michael Moorcock. Et comme on ne se refuse rien, le festival accueillera en outre la première mondiale de Big Bang, le nouveau ballet électro rock symphonique d’Alan Simon (avec des images inédites filmées par la Nasa) et en guest star John Helliwell, le saxophoniste de Supertramp…. A la cité des congrès.

Michel Puche

www.utopiales.org

close

S’abonner à #La Lettre