REFONTE

«Retrouver l'esprit du Masque et proposer un large éventail qui permette d'intégrer toutes les collections", telle a été la feuille de route d'Alice Monéger, responsable du domaine étranger du Masque, pour la refonte du "Masque poche". Maquette et mise en pages ont été revues. Les couvertures, conçues par l'agence We-we.fr, conservent le logo historique composé d'une plume et... d'un masque.

Le "Masque poche" proposera trois séries, marquées par un bandeau de couleur. Il est jaune pour les classiques du roman policier et du roman d'espionnage issus du fonds de la maison, comme Arsène Lupin, Dickson Carr ou Ruth Rendell (les Agatha Christie, qui ont bénéficié d'une refonte il y a trois ans, ont leur propre charte). Il est gris taupe pour le suspense historique, avec certains des titres de la collection "Labyrinthes", et noir pour les polars, romans noirs et autres thrillers contemporains, domaine qu'Alice Monéger souhaite ouvrir à d'autres éditeurs. La livraison du 10 octobre comprend Les trente-neuf marches de John Buchan et Le secret d'Eunerville : Arsène Lupin de Boileau-Narcejac (en jaune) ; On vole des enfants à Paris de Louis Forest, un classique paru en 1906 et jamais réédité, et Le cheval parti en fumée de Taiping Shangdi (le pseudonyme d'Olivier Seigneur), une intrigue dans la Cité interdite en 1909 (en gris) ; Chambres froides de Philip Kerr, et Les jeux de l'amour et de la mort de Fred Vargas, premier roman de chacun des deux auteurs (en noir). Trois vagues de six "Masque poche", vendus entre 6 et 8 euros, sont prévues chaque année.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités