Le Labo des histoires adoubé par l’Elysée | Livres Hebdo

Par François Oulac, le 24.06.2014 à 16h45 (mis à jour le 24.06.2014 à 19h22) Association

Le Labo des histoires adoubé par l’Elysée

L’association de sensibilisation à l’écriture vient de recevoir le label La France s’engage, lancé mardi par l’Elysée. Cette aide du gouvernement lui permettra de s’étendre au-delà de la région parisienne.

Le Labo des histoires reçoit un coup de main de l’Elysée. En recevant le tout nouveau label La France s’engage, créé par François Hollande pour encourager quinze initiatives “émanant de la société civile”, l’association à but non lucratif, lancée en 2011, va pouvoir accélérer son expansion.

Le Labo des histoires a pour but de “transmettre la passion de l’écriture aux jeunes de 9 à 25 ans, de manière créative et ludique”, raconte son président et fondateur Philippe Robinet, responsable des éditions Kero. L’association organise des ateliers d’écriture, gratuits et ouverts à tous, dans les locaux de la Maison de la Poésie à Paris, ainsi que des actions hors les murs dans des bibliothèques et des centres de loisirs. Les ateliers sont animés par des professionnels de l'écriture (scénaristes, écrivains, paroliers…), et tous les “acteurs de la chaîne du livre impliqués sont rémunérés”, précise Philippe Robinet. L’initiative est épaulée par les régions, le CNL ou encore la Sofia.

“Coup de booster”

Grâce à au label La France s’engage, le Labo reçoit un “coup de pouce” présidentiel qui lui permettra d’ouvrir des antennes dans cinq villes par an jusqu’en 2017, se réjouit Philippe Robinet: “L’Elysée nous offre les moyens de nous développer. Cinquante volontaires du service civique vont s’engager à nos côtés.” Les deux premières villes seront annoncées dans les semaines à venir.

Le Labo bénéficiera aussi d’un “coup de booster” pour ses procédures administratives, indique le président de l’association. Un Labo des histoires virtuel, pendant numérique des ateliers, ouvrira aussi dans la foulée. Pour Philippe Robinet, l’objectif est clair: “50 000 jeunes inscrits en 2017”, soit 50 fois plus qu’actuellement.
close

S’abonner à #La Lettre