Disparition

Pierre Cardin, styliste visionnaire et pionnier du prêt-à-porter, est décédé mardi 29 décembre à l'âge de 98 ans, a annoncé sa famille à l'AFP. "Jour de grande tristesse pour toute notre famille, Pierre Cardin n’est plus. Le grand couturier qu’il fut, a traversé le siècle, laissant à la France et au monde un héritage artistique unique dans la mode mais pas seulement", a écrit sa famille dans un communiqué.

Né en 1922 en Italie, Pierre Cardin a été le premier couturier à entrer à l'Académie des beaux arts, le 12 février 1992. Avant beaucoup d'autres, il a ouvert un "corner" dans un grand magasin, fait défiler des hommes et adopté à grande échelle un système de licences qui lui a assuré une diffusion dans le monde entier.

Il a apposé son nom sur des produits aussi divers que des cravates, des cigarettes, des parfums ou de l'eau minérale. Précurseur, il s'est très tôt tourné vers l'Asie où il a joui d'une grande notoriété: il s'est rendu dès 1957 au Japon, alors en pleine reconstruction, et a organisé des défilés en Chine dès 1979.

Pierre Cardin en livres
 
Le travail du créateur a donné lieu à quelques publications. Jean-Pascal Hesse a publié trois livres sur le créateur aux éditions Assouline. Dans Pierre Cardin (2017), il présente un panorama de l'univers créatif de Pierre Cardin: la mode, les accessoires, les bijoux et les parfums, les produits pour la maison et les restaurants.

Il livre 
un ensemble chronologique des principales créations de l'homme d'affaires, marquées par leur extravagance dans Pierre Cardin, 60 ans de création (2010), avant de s'intéresser au Palais Bulles de Pierre Cardin (2012), à l'occasion du 20e anniversaire de l'acquisition de cette maison par le styliste. 

De son côté, Benjamin Loyauté sur la conception par Pierre Cardin de mobilier alliant lignes futuristes et tradition héritée de la grande ébénisterie française dans Pierre Cardin evolution : furniture and design (Flammarion, 2006). Cet ouvrage dévoile la créativité du couturier pour imaginer des meubles sculptures laqués ou encore des luminaires.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités