Le CNL perd ses taxes | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, le 14.09.2018 (mis à jour le 14.09.2018 à 12h30) Budget

Le CNL perd ses taxes

Le stand du Centre national du livre en préparation la veille de l'ouverture de Livre Paris 2018. - Photo OLIVIER DION


On les appelle les « petites taxes » en raison de leur faible rendement, inférieur à 150 millions d'euros. Le gouvernement en supprimera une vingtaine en 2019, sans en divulguer la liste, mais en citant certaines assez insolites comme la « taxe farine » payée par les meuniers ou la « taxe ski de fond » qui finance les sports nordiques. Lors de l'université d'été du Medef, le 28 août dernie

Lire la suite (1 790 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre