Disparition

La peine d'une mort : Robert Badinter en 10 livres

Robert Badinter s'est éteint à l'âge de 95 ans - Photo Joël Saget/AFP

La peine d'une mort : Robert Badinter en 10 livres

Robert Badinter s’est éteint dans la nuit du 8 au 9 février à l'âge de 95 ans. L’ancien ministre de la Justice a porté le projet de l’abolition de la peine de mort en France le 9 octobre 1981. Il est l’auteur de nombreux ouvrages retraçant sa vie à travers ses combats politiques, ses origines juives et son amour du théâtre. Son dernier essai doit paraître le 26 décembre 2024.

J’achète l’article 1.5 €

Par Antoine Masset,
Pierre Georges,
Créé le 09.02.2024 à 14h46 ,
Mis à jour le 09.02.2024 à 18h26

Un hommage national sera rendu à l'ancien ministre de la Justice et avocat Robert Badinter, père de l'abolition de la peine de mort en France en 1981, décédé dans la nuit de jeudi 8 à vendredi 9 février à l'âge de 95 ans.

Il était né à Paris le 30 mars 1928 dans une famille juive émigrée de Bessarabie (l'actuelle Moldavie). Son père, arrêté sous ses yeux pendant la Seconde Guerre mondiale à Lyon, meurt en déportation dans le camp de concentration de Sobibor, en Pologne. Après des études de lettres et de droit et un diplôme de l'université Columbia, il devient avocat au barreau de Paris et mène parallèlement une carrière d'enseignant universitaire.

Cofondateur avec Jean-Denis Bredin d'un prestigieux cabinet d'avocats, il défend des personnalités, des grands noms de la presse ou de l'entreprise, et plaide occasionnellement aux assises. Ministre de la Justice du président socialiste François Mitterrand (1981-1986), Robert Badinter porta la loi du 9 octobre 1981 qui abolit la peine de mort dans une France alors majoritairement en faveur de ce châtiment suprême. Il s'investit par la suite, jusqu'à son "dernier souffle de vie", pour l'abolition universelle de la peine capitale.

Après son départ du gouvernement, il a présidé pendant neuf ans le Conseil constitutionnel (1986-1995). Sénateur socialiste de 1995 à 2011, il a la satisfaction de voir l'abolition de la peine de mort inscrite dans la Constitution en 2007.

Toujours très actif, il planche sur une réforme de l'ONU dans les années 2000 et sur la réforme du code du travail pendant le quinquennat de François Hollande. Il laisse derrière lui de nombreux ouvrages retraçant sa vie à travers ses combats politiques, ses origines juives et son amour du théâtre. Son dernier essai doit paraître le 26 décembre 2024. Voici 10 titres sélectionnés par Livres Hebdo. 

 

  • Sur la démocratie illibérale, à paraître le 26 décembre 2024 chez Fayard

Une étude sur la montée des démocraties illibérales, des régimes hybrides entre démocratie et dictature au sein desquels les libertés sont menacées et l'Etat de droit est remis en cause. L'auteur rappelle les principes de la démocratie, retrace l'histoire de gouvernements démocratiques devenus des dictatures et souligne l'importance de l'Europe.

 

  • Contre la peine de mort : écrits 1970-2006, publié en 2006 par Fayard

Recueil d'articles, de discours et d'essais retraçant le combat pour l'abolition de la peine de mort par l'ancien garde des Sceaux, à l'origine du projet de loi en 1981.

 

  • L’abolition, publié en 2000 par Fayard

L'histoire de l'abrogation de la peine de mort en France, par son principal artisan. Prix Femina essai 2000.

 

  • L’exécution, publié en 1998 par Fayard

Ce livre est la réédition, assortie d'une préface et de légers remaniements, du témoignage rédigé et publié en 1973 par Robert Badinter au lendemain de la décapitation de Buffet et Bontems, deux détenus de la prison de Clairvaux accusés du meurtre d'un gardien et d'une infirmière lors d'une tentative d'évasion. R. Badinter y évoque également sa formation de juriste et son métier de défenseur.

 

  • Les épines et les roses, publié en 2011 par Fayard

Ce journal éclaire le fonctionnement et les évolutions de la justice française ainsi que ses liens à la politique entre 1981, année de l'abolition de la peine de mort, et 1986, départ de R. Badinter de la Chancellerie. Il mêle au récit des événements l'expression de ses convictions sur les actions menées : dépénalisation de l'homosexualité, progrès des droits des victimes, etc.

 

  • Idiss, publié en 2018 par Fayard

R. Badinter relate la vie de sa grand-mère maternelle Idiss (1863-1942). Juive d'origine russe, elle s'installe à Paris avant la Première Guerre mondiale. Elle y vit les plus belles années de sa vie avant d'être rattrapée par l'histoire, le nazisme et la guerre. Grand prix SGDL de l’essai 2019.

 

  • Un antisémitisme ordinaire : Vichy et les avocats juifs, 1940-1944, publié en 1997 par Fayard

Ayant eu accès aux archives des Ordres des avocats, des Cours d'appel, du Conseil d'Etat, de la Chancellerie, Robert Badinter dresse le tableau de l'exclusion des avocats juifs par leurs confrères et les autorités judiciaires et administratives françaises.

 

  • Théâtre Vol. 1, publié en 2021 par Fayard

Trois pièces de théâtre écrites par l'ancien garde des Sceaux. La première met en scène, à Fresnes, quelques instants avant son exécution, le dialogue entre Laval et Bousquet, son voisin de cellule. La deuxième se déroule durant les derniers jours de l'insurrection du ghetto de Varsovie. La troisième évoque le procès pour homosexualité d'Oscar Wilde.

 

  • Oscar Wilde ou L’injustice, publié en 1995 par Actes Sud

Une pièce sur le procès d'Oscar Wilde et ses deux années de prison, accompagné d'un essai sur la justice et son injustice.

 

  • Vladimir Poutine, l’accusation, publié le 19 avril 2023 par Fayard

Le livre présente les accusations qui pèsent à l'encontre du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine : crime d'agression contre l'Ukraine, crimes de guerre et contre l'humanité.

 

La BNF rend hommage à Robert Badinter

Les dernières
actualités