La nouvelle vie de la salle Labrouste à l'INHA | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, Pierre Georges, le 30.06.2016 à 21h00 (mis à jour le 30.06.2016 à 22h00) Bibliothèque

La nouvelle vie de la salle Labrouste à l'INHA

Quelques mois avant d'y ouvrir sa bibliothèque, l'Institut national d'histoire de l'art a dévoilé à quelques visiteurs, jeudi 2 juin, la salle Labrouste entièrement rénovée. Petite visite en avant-première de ce lieu emblématique situé sur le site historique de la Bibliothèque nationale de France, rue de Richelieu à Paris.

Le 15 décembre, la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) – collections Jacques-Doucet ouvrira ses portes dans le cadre exceptionnel de la salle Labrouste, sur le site historique de la Bibiothèque nationale de France, rue de Richelieu à Paris.

150000 documents

Les architectes de l'agence Bruno Gaudin et l'architecte en chef des monuments historiques, Jean-François Lagneau ont redonné à la salle tout son lustre, intégrant les éléments de modernité (câblage informatiques, éclairages, chauffage), tout en respectant son cachet d'origine. Ils ont également réussi le tour de force de transformer le magasin central, conçu à l'origine comme un sanctuaire inaccessible au lecteur, en un espace de libre accès, ce qui constituait l'un des l'axes forts du projet. Le magasin accueillera 150 000 documents, classés par grandes thématiques (arts et généralités, artistes, les techniques, topographie et archéologie) que les lecteurs pourront consulter librement.

Une partie des collections de la bibliothèque de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts

Cette installation, au terme de l'achèvement de la première tranche des travaux colossaux entamés sur tout le quadrilatère Richelieu, marquera l'aboutissement d'un ambitieux projet documentaire élaboré dès les années 1980 par l'historien de l'art André Chastel. Regroupant la Bibliothèque d'art et d'archéologie Jacques-Doucet, la Bibliothèque centrale des musées nationaux, et, à partir de 2017, une partie des collections de la bibliothèque de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts, bénéficiant depuis sa création en 2003 d'un important travail d'acquistions, la bibliothèque de l'INHA totalise aujourd'hui 1,7 millions de documents, consacrés à l'histoire de l'art mais également à la création contemporaine.

Réservations à distance

L'établissement a peu d'équivalent dans le monde, hormis le Getty Research Institute à Los Angeles. "Avec la réouverture dans la salle Labrouste, nous espérons rendre plus visible tout ce travail documentaire et notamment nos collections sur l'art du XXIe, domaine sur lequel notre établissement n'est pas encore suffisamment identifié", explique Anne-Elisabeth Buxtorf, directrice de la bibliothèque et de la documentation de l'INHA.

A sa réouverture, l'établissement, actuellement installé dans la Salle ovale de la Bibliothèque nationale de France, dans une autre partie du quadrilatère Richelieu, proposera 400 places de lecture, 63 heures d'ouverture hebdomadaire et des services tels que la réservation à distance de places et de documents.
close

S’abonner à #La Lettre