La Nouvelle Quinzaine littéraire se régénère | Livres Hebdo

Par Pauline Leduc, le 22.04.2016 Presse

La Nouvelle Quinzaine littéraire se régénère

Patricia De Pas, directrice de La Nouvelle Quinzaine Littéraire. - Photo DR/LA NOUVELLE QUINZAINE LITTÉRAIRE

Nouveaux collaborateurs, nouveau conseil éditorial, nouvelles chroniques… C’est une Nouvelle Quinzaine littéraire (NQL) portant bien son nom qui fête cette année ses 50 ans. Après la crise interne ayant abouti au départ de "65 à 70 %" des collaborateurs de la NQL, partis fonder un nouveau journal, Patricia De Pas, la directrice de la publication, a réorganisé le titre qui "n’a pas perdu, sur le volume global, d’abonnés, assure-t-elle. J’ai pu m’appuyer sur les propositions spontanées de collaborations que nous recevons, mais aussi sur d’anciennes figures du journal qui souhaitaient le soutenir". Cette équipe renouvelée, autrefois bénévole, est maintenant rémunérée en droits d’auteur et représentée par une direction éditoriale élargie à 6 personnes. Y figurent notamment l’écrivain Serge Koster, l’universitaire Yves Surel ou le critique d’art Rafael Pic. Resserré de 32 à 24 pages, le bimensuel s’emploie à proposer un contenu plus éditorialisé. "Nous ne sommes pas une revue savante. Dès le départ, Maurice Nadeau voulait un beau et riche journal, en connexion avec l’actualité, particulièrement culturelle", explique Patricia De Pas. Dans cette optique, trois chroniques viennent de voir le jour. "La Quinzaine écoute" sur la musique, du compositeur Nicolas Bacri ; "Chroniques freudiennes", où Yann Diener décrypte l’actualité de la psychanalyse ; et "Vitrine en cours", dans laquelle le bibliothécaire et écrivain Eric Dussert commentera, "de manière insolente", l’actualité du monde du livre. Pauline Leduc

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre