La mort de José Saramago

José Saramago ©DR

La mort de José Saramago

L'écrivain portugais José Saramago, prix Nobel de littérature 1998 est mort le 18 juin sur l'île de Lanzarote (Espagne) à l'âge de 87 ans. Son dernier roman, Caïn, paraîtra au Seuil en février 2011.

J’achète l’article 1.50 €

avec ag, avec afp,
Créé le 18.06.2010 à 00h00,
Mis à jour le 18.06.2010 à 00h00

C'est un géant des lettres portugaises qui disparaît. L'écrivain José Saramago, qui avait obtenu en 1998 le prix Nobel de littérature, s'est éteint vendredi 18 juin, âgé de 87 ans, au domicile qu'il occupait depuis les années 1990 à Lanzarote, dans l'archipel espagnol des Canaries.

Après s'être remis d'une grave pneumonie, il avait publié en 2008 Voyage d'un éléphant, dont la sortie est prévue pour le 26 août en Points au Seuil.

Son dernier roman, Caïn, paraîtra chez le même éditeur en grand format en février 2011.

C'est à l'âge de 60 ans qu'il accède à la notoriété, avec son quatrième roman, Le dieu manchot (1982), roman d'amour dont l'action se déroule au XVIIIe siècle et qui fut adapté à l'opéra en 1990 par Azio Corghi.

En 1992, L'évangile selon Jésus-Christ provoque un tel scandale que l'auteur décide de quitter le pays pour s'installer à Lanzarote. Dans le roman, Jésus perdait sa virginité dans les bras de Marie-Madeleine.

"Chaque chose au monde porte en elle sa réponse, ce qui prend du temps ce sont les questions"


Saramago, qui se décrivait lui-même comme un “communiste libertaire”, a maintenu par la suite ses positions anti-religieuses, qualifiant la Bible de “manuel de mauvaises moeurs” lors de la présentation de son dernier roman Caïn, ce qui déclencha une nouvelle polémique.

Le roman revisite de manière ironique le récit que fait la Bible de l'assassinat d'Abel par son frère Caïn.

Au cours des 60 ans qu'aura duré sa carrière, José Saramago a publié une trentaine d'oeuvres : des romans, mais aussi de la poésie, des essais et des pièces de théâtre.
18.06 2010

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités