Rénovation

Installée place de Clichy dans le 17e arrondissement de la capitale, la Librairie de Paris a rouvert ses portes le 3 septembre après trois mois de travaux. Les vitrines dégagées permettent de voir jusqu'au fond du magasin, les coursives et mezzanines sont mises en valeur et accessibles par différents escaliers, les espaces de circulation sont larges et les iconographies murales renvoient à l'histoire du quartier avec les visages de Prévert, Boris Vian, Barbara, Simenon, Cendrars... Lumineux, aéré et esthétique, le magasin joue aussi sur le contraste des couleurs : blanc, noir, bois ainsi que rouge, comme un clin d'œil à la fois à la maison Gallimard qui en est propriétaire depuis 1989 et aux théâtres et salles de spectacles environnants. Ancrée dans un quartier vivant, intellectuel et branché, la librairie invite à la flânerie. Et pour faciliter la convivialité et fluidifier la circulation, elle a disposé, en son centre, des bancs qui permettent aux clients de s'asseoir lors des animations ou lorsqu'ils feuillettent des livres. Pour gagner de place, ces bancs peuvent disparaître en s'encastrant à l'intérieur de meubles de présentation. Enfin, la librairie a récupéré un espace de 20 m2, portant sa surface à près de 300 m2 pour 45 000 références.

Comme pour Le Divan, Le Divan perché et la Librairie Gallimard, trois librairies parisiennes qui appartiennent à Madrigall, la rénovation a été réalisée par l'agence Lonsdale, pour un coût estimé entre 1 400 à 1 500 euros/m2. Contraint de résoudre certains problèmes de climatisation et d'éclairage, Philippe Touron, directeur des librairies parisiennes du groupe, sait aussi que « plus une librairie est jolie, plus les ventes y sont élevées. Dans notre commerce, 60 % des achats sont des achats d'impulsion. » Pour les précédentes rénovations, il évoque « des taux de croissance à deux chiffres qui ont été enregistrés dans la foulée par chacune des trois librairies ». Un challenge qu'entend bien relever Géraldine Mausservey, directrice de la Librairie de Paris, qui annonce, pour le dernier exercice, « un chiffre d'affaires de 3,4 millions d'euros, réalisé avec quelque 70 000 titres ».






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités