La francophonie résiste | Livres Hebdo

Le café-librairie Mille feuilles à Antananarivo, à Madagascar. - Photo DR/LIBRAIRIE MILLE FEUILLES

Dans un contexte économique qui reste difficile, le réseau des librairies francophones hors de France affiche une belle résistance. Directeur général de la Centrale de l’édition, Olivier Aristide constate pour 2016 une "reprise" du marché de l’ordre de 13 %, qu’il impute notamment au scolaire. L’année a toutefois été marquée par la fermeture de l’emblématique librairie libanaise El Bourj (Beyrouth), portée depuis treize ans par Michel Choueiri. Plus globalement, toute la région du Proche et du Moyen-Orient reste à la peine, et notamment les librairies égyptiennes, qui "souffrent beaucoup", observe Anne-Lise Schmitt, coordinatrice de l’Association internationale des libraires francophones (AILF).

Si trois cessations d’activité ont aussi été enregistrées au Québec, elles ont toutefois été compensées par six créations et quatre rachats de librairies, dont la montréalaise Olivieri, reprise en septembre par la chaîne Renaud-Bray. Aux antipodes, le réseau s’est aussi enrichi de nouvelles structures. A Madagascar, Mille feuilles, premier café-librairie de l’île, a vu le jour en janvier. Toujours dans l’océan Indien, à l’île de La Réunion deux grandes enseignes se sont installées. Le premier Espace culturel Leclerc y a ouvert fin octobre tandis que la Fnac s’implantait fin juillet à Saint-Pierre. La chaîne prévoit cinq autres magasins sur l’île. Très entreprenante en 2016, la Fnac a également ouvert deux succursales en Suisse et en Belgique, et un second magasin en Côte d’Ivoire, une ouverture "symboliquement forte dans une région où la situation reste inquiétante et où les librairies francophones disparaissent progressivement", note Olivier Aristide. Autre bonne nouvelle, venue cette fois-ci d’Amérique latine : menacée de disparition, la librairie Leonarda Da Vinci (Rio de Janeiro) a trouvé en mars un repreneur, Daniel Bandeira Louzada.

Plus proche de la France, l’Allemagne s’est dotée d’un café-librairie à Leipzig, Polylogue, et a vu la réouverture dans un nouveau local de la librairie française de Munich. Deux déménagements sont intervenus en Belgique : celui de La Licorne (Uccle, près de Bruxelles), prévu lors de son rachat en 2015 et qui a eu lieu en avril, et celui d’Oxygène, à Neufchâteau, qui lui a permis de doubler sa surface de vente. Cécile Charonnat

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre