Edition

Juliette Ponce lance Dalva

Juliette Ponce lance Dalva - Photo MICHAEL AMROUCHE

Juliette Ponce lance Dalva

L'ex-directrice éditoriale de littérature étrangère de Buchet/Chastel crée une maison d'édition à la ligne résolument féministe.

Par Isabel Contreras,
Créé le 01.03.2021 à 14h38,
Mis à jour le 01.03.2021 à 16h01

Juliette Ponce lance en mai sa propre maison d'édition, baptisée Dalva. Celle qui s'occupa entre 2012 et fin 2020 du domaine étranger de Buchet/Chastel s'aventure dans une nouvelle étape en solitaire à Paris. 

"J'ai eu des envies d'éditer autrement, de créer une maison d'édition à taille humaine où l'on publie peu, soit dix titres par an", explique-t-elle à Livres Hebdo.  Avec Dalva, elle décide de construire un catalogue composé de romans, d'essais et de récits signés exclusivement par des autrices. "Je suis convaincue qu'en France on pourrait mettre en lumière ce que les femmes ont à dire de manière plus joyeuse et positive", poursuit-elle. 

La littérature étrangère d'abord

Dalva, dont le nom fait référence à l'héroïne du roman du titre éponyme de Jim Harrison, se positionne donc comme une maison "engagée". L'éditrice souhaite amplifier des voix et des destins de femmes autrices qu'elle considère comme des sources d'inspiration. "J'ai une sensibilité particulière pour celles qui gardent un lien fort à la nature", ajoute-t-elle. 

Ainsi, l'Australienne Erin Hortle, dont le premier roman L'octopus et moi (traduit par Valentine Leÿs) narre l'histoire de la rencontre entre une pieuvre cherchant à rejoindre l'océan Pacifique et une femme qui, à la suite de terribles épreuves, tente de savoir qui elle est vraiment. Le livre paraîtra en mai tout comme le roman de la Japonaise Erika Kobayashi, Trinity, trinity, trinity, traduit par Mathilde Tamae-Buhon.

Si Juliette Ponce démarre naturellement par de la littérature étrangère, elle cherche aussi à ouvrir son catalogue à des voix françaises. "J'adorerais publier des autrices dans la lignée de Violaine Huisman, Nastassja Martin ou Florence Aubenas". 

Le boom du féminisme

La maison d'édition de Juliette Ponce s'inscrit dans un contexte où l'édition défend, de manière plus apparente et militante, la place des femmes dans le monde littéraire. Entre 2017 et 2020, la production de livres consacrés aux femmes en non-fiction a augmenté de 15 %, selon nos données exclusives

Les titres de la maison sont diffusés et distribués par CDE/Sodis. La presse est gérée par Marie-Laure Walckenaer tandis que le relations libraires reposent sur Marie-Anne Lacoma.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités