Lauréate

Julia Kerninon remporte le prix 2016 de la page 112

Julia Kerninon. - Photo JULIEN ALCACER

Julia Kerninon remporte le prix 2016 de la page 112

Le dernier amour d’Attila Kiss remporte le 30 mars ce prix décerné pour la quatrième fois, à un roman remarquable de la rentrée janvier-février.

Par Claude Combet,
Créé le 30.03.2016 à 20h00,
Mis à jour le 30.03.2016 à 20h00

Le 4e prix de la page 112 a été attribué à Julia Kerninon, pour Le dernier amour d’Attila Kiss, paru en janvier au Rouergue dans la collection "La Brune". Elle succède à Sylvain Tesson, lauréat 2015 avec Bérézina (Guérin).

Le trophée, la page 112 de son roman encadrée, lui a été remis le 30 mars au restaurant Roger la grenouille, partenaire du prix. Elle a aussi reçu un chèque de 1200 euros et un magnum de Bourgogne, offerts par le Groupe Charlois, mécène du prix pour la première fois.

Le prix, créé par Claire Debru et nommé en hommage à une réplique du film Hannah et ses sœurs de Woody Allen, récompense un "ouvrage paru en début d’hiver, dont la tension stylistique et romanesque est remarquable de la première à la dernière page". Deuxième roman de Julia Kerninon, Le dernier amour d’Attila Kiss, en a donc les qualités. Il raconte la passion d’un cinquantenaire hongrois, Attila Kiss, pour une jeune fille viennoise, riche et cultivée, et se veut une démonstration que "l’amour et un art de la guerre".

Le dernier amour d’Attila Kiss a remporté le prix par sept voix contre quatre à Basse fidélité, de Philippe Dumez (Le mot et le reste). Huit autres titres figuraient sur la sélection: Phrènes, de Claire Barré (Laffont), Roulette russe. Journal d’un homme perdu, de Bruno Bayon (Pauvert), En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut (Finitude), L’ombre de nos nuits, de Gaëlle Josse (Noir sur blanc), Aventures, de Pierre Lafargue (Vagabonde), Histoire de la violence, d’Edouard Louis (Seuil), Giratoire, de Dominique Paravel (Serge Safran) et Venise aller simple, d’Alain Veinstein (Seuil).

Au cours de la soirée l’identité du juré mystère a aussi été dévoilée. Il s’agissait de l’écrivain Alain Paucard, qui a siégé aux côtés de Marcel Bénabou, Grégoire Bouillier, Christophe Bourseiller, Lidia Breda, Claire Debru, Anne Goscinny, Brigitte Lannaud Levy, Nicolas d’Estienne d’Orves, François Taillandier, Bruno Tessarech et Guillaume Zorgbibe.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités