Jeu d'épreuves pour Macé-Scaron

Joseph Macé-Scaron

Jeu d'épreuves pour Macé-Scaron

Pointé du doigt par les sites d'Acrimed et d'Arrêt sur images, le journaliste et écrivain reconnaît « dix fois des emprunts » à l'américain Bill Bryson pour son roman Ticket d'entrée, mais « rejette le terme de plagiat ».

J’achète l’article 1.50 €

Par Marie-Christine Imbault,
avec mci,
Créé le 23.08.2011 à 00h00,
Mis à jour le 23.08.2011 à 00h00

Directeur adjoint de Marianne, directeur du Magazine Littéraire, ou encore ancien animateur de l'émission littéraire « Jeux d'épreuves », qui n'est pas reconduite sur France Culture, le critique et journaliste Joseph Macé-Scaron a été pris en défaut lundi par le site observatoire des médias Acrimed, puis pas celui d'Arrêt sur images, qui ont relevé plusieurs emprunts au livre de l'Américain Bill Bryson, American rigolos : chroniques d'un grand pays (Payot) dans son roman Ticket d'entrée paru en mai dernier chez Grasset.

Aux vues des similitudes citées, effectivement frappantes, Joseph Macé-Scaron a reconnu les faits en précisant avoir « dit dans mon livre que je me suis inspiré de cet auteur, je l'ai d'ailleurs cité ».

« ll n'y a pas de malhonnêteté intellectuelle de ma part, ni de dissimulation, a assuré Joseph Macé-Scaron, lundi 22?octobre à l'AFP. Je reconnais dix fois des emprunts au livre de Bill Bryson, qui n'étaient pas du tout cachés mais l'une des clés de ce roman, et je rejette le terme de plagiat. »

« Le plagiat, poursuit le journaliste et écrivain qui craint d'être associé à PPDA, accusé de plagiat dans sa biographie d'Ernest Hemingway, c'est une accusation archétypale en littérature. On lance un soupçon et au fur et à mesure le point d'interrogation derrière ce terme tombe », regrette celui qui a trouvé dans l'ouvrage de Bill Bryson de quoi soulager ses lacunes en informatique : « Si on ne connaît pas un sujet, on invente ou on le prend dans d'autres textes. »






23.08 2011

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités