L'écrivain et diplomate Jean-Christophe Rufin a annoncé vendredi qu'il quitterait, à la fin du mois, son poste d'ambassadeur de France au Sénégal où il a vécu, depuis trois ans, des périodes de tension avec le président Aboulaye Wade qui souhaitait son départ.

"L'ambassadeur a annoncé qu'il quitterait son poste le 30 juin. Son successeur, Nicolas Normand, devrait rejoindre Dakar dans les jours ou semaines qui suivront", a indiqué l'ambassade.

Dans une interview diffusée vendredi par Radio France internationale (RFI), M. Rufin a déclaré: "Non, elle (la famille Wade) n'a pas obtenu ma tête, mais c'est vrai que la tendance dans ce pays, en tout cas en ce moment et avec ce régime, est sans doute de s'en prendre aux ambassadeurs quand les choses ne vont pas. On l'a vu encore récemment avec l'ambassadeur des Etats-Unis".

M. Rufin a déclaré avoir eu lui-même des "échanges vifs", parfois, avec le président sénégalais. Dans le même temps, le diplomate a fait part de son "admiration pour l'homme politique qu'est Abdoulaye Wade".

De son côté, le quotidien privé sénégalais Kotch a présenté M. Rufin, comme un "diplomate iconoclaste", en affirmant: "C'est justement cette liberté de ton que n'a jamais apprécié le président Wade qui doit être bien content de s'être débarrassé d'un « empêcheur-de-se-faire-succéder-en-rond »".

Jean-Christophe Rufin a connu un parcours atypique dans la diplomatie. Ancien médecin engagé dans l'action humanitaire, il est aussi écrivain et a été élu à l'Académie Française en 2008. Il est devenu Ambassadeur de France à Dakar juste après l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy, en 2007. Il aura 58 ans le 28 juin.

11.06 2010

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités