"Histoires vraies" de Manosque à la Méditerranée | Livres Hebdo

Par Michel Puche, à Manosque, le 30.09.2013 à 10h33 (mis à jour le 30.09.2013 à 14h02) Festival

"Histoires vraies" de Manosque à la Méditerranée

François Beaune à Manosque - Photo MICHEL PUCHE LH

François Beaune, Marie Darrieussecq et Dany Laferrière dans le chaudron manosquin.

La boucle est bouclée... L'histoire des "Histoires vraies de Méditerranée", qui a commencé à Manosque dans la tête de l'écrivain François Beaune et d'Olivier Chaudenson, le directeur du festival, était de retour, samedi, au cœur de la manifestation. Ce projet un peu fou - la collecte, tout autour du bassin méditerranéen, de près de 1 300 récits personnels courts - est devenu une réalité grâce à Marseille Provence 2013. C'est aujourd'hui une bibliothèque numérique hébergée par le MuCem à Marseille (www.histoiresvraies.org). Et un livre, signé François Beaune, qui paraît aux éditions Verticales (La lune dans le puits).

L'écrivain, qui a déjà deux romans à son actif, a raconté cette aventure, entouré de sa complice Fabienne Pavia et de Thierry Fabre, directeur du développement culturel du MuCem. Comment il a retranscrit 200 histoires, dont quelques unes personnelles. Comment il les a ordonnées, au fil des âges de l'existence. Le tout formant "l'autobiographie imaginaire d'un seul et même individu-collectif". Des histoires qui vont du loufoque au tragique, un livre "polyphonique et jubilatoire", selon Thierry Fabre, "contre une vision passéiste et nostalgique de la Méditerranée", ajoute son auteur. François Beaune a dit aussi, avec beaucoup de passion, qu'il n'approuvait pas la vision de Marseille, trop négative, qu'avait présentée la veille, lors d'une rencontre, l'écrivain René Frégni.

La journée a été également marquée par la venue de Marie Darrieussecq et la prestation de Dany Laferrière, véritable show man. L'Haïtien aux 24 livres a distillé avec humour ses conseils aux jeunes écrivains et a donné une joyeuse invitation à la lecture et à l'écriture, que l'on retrouve dans son dernier ouvrage, "le roman de mes romans", dit-il ("Journal d'un écrivain en pijama").

En soirée, Yasmina Reza, Edouard Baer et Josiane Stoléru, dans un théâtre qui affichait complet comme tous les soirs précédents, ont donné une lecture totalement inédite de Heureux les heureux. Heureux aussi, les heureux festivaliers.

close

S’abonner à #La Lettre