Gotlib n'existe plus | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 04.12.2016 à 17h09 (mis à jour le 05.12.2016 à 10h04) - 2 commentaires Disparition

Gotlib n'existe plus

Marcel Gotlib

Marcel Gottlieb, dit Gotlib est mort à l'âge de 82 ans. Co-fondateur de L'Echo des Savanes et de Fluide Glacial, le père de Gai Luron, Grand prix d'Angoulême en 1991, a été l'un des plus grands dessinateurs et humoristes français du XXe siècle.

Gotlib, l'auteur de BD, père de Gai Luron, est mort dimanche à l'âge de 82 ans, ont annoncé les éditions Dargaud.

"Les éditions Dargaud ont eu l'immense tristesse d'apprendre le décès de Marcel Gotlib aujourd'hui à l'âge de 82 ans. Les millions de lecteurs ayant appris à rire dans les pages de la Rubrique à brac, des Dingodossiers, ou de Gai Luron perdent un humoriste fascinant, un dessinateur virtuose, un touche à tout iconoclaste et un ami cher qui parvenait à provoquer le rire à la moindre de ses pages" annonce l'éditeur. "Quiconque aura eu un jour la chance de croiser le brave et généreux Gotlib, comme l'appelait René Goscinny, se souviendra avec tendresse d'un homme d'une gentillesse inouïe, au sourire contagieux et à l'humanité parfaite, qui ne se rendit jamais totalement compte de l'admiration sans borne qu'il suscitait" ajoute le comunniqué.

"De Pilote à Fluide glacial, il révolutionna la façon de faire de la bande dessinée, faisant rentrer un non sens britannique et une irrésistible façon de se moquer de tout dans les foyers français. Marcel Gotlib était un génie, un maître, un ami, et c'est bien la première fois qu'il ne nous fait pas rire" conclut Dargaud.
 
Le 9e art perd l'une de ses figures les plus emblématiques, les plus influentes et les plus attachantes du XXe siècle. Pierre Lungheretti, Directeur général de la CIBDI

A l'annonce du décès, Pierre Lungheretti, Directeur général de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image à Angoulême, a réagit auprès de Livres Hebdo: "Avec la disparition de Gotlib, le 9e art perd l'une de ses figures les plus emblématiques, les plus influentes et les plus attachantes du XXe siècle. Il excellait dans la forme courte, avec des situations à l'humour corrosif et grinçant et des personnages inoubliables."

"Avec
Fluide Glacial, il a été en résonance constante avec son époque, la brocardant et en faisant ressortir les aspects les plus saillants, et stimulant l'esprit critique de toute une génération" ajoute-t-il.


Une plume et un crayon

Marcel Gottlieb, dit Gotlib, est né le 14 juillet 1934 dans le XVIIIe arrondissement à Paris et mort le 4 décembre 2016. L'auteur de bande dessinées a été principalement connu pour ses histoires humoristiques et les nombreuses pages qu'il a publiées dans deux importants mensuels qu'il a créés dans les années 1970, L'Écho des savanes et Fluide glacial.

Dans J'existe, je me suis rencontré, son autobiographie parue chez Flammarion en 1993 et rééditée par Dargaud il y a deux ans, il avait raconté, avec un style littéraire remarqué dès sa publication, comment sa mère lui avait évité d'être raflé par les nazis en le cachant, avec sa soeur chez des agriculteurs, alors que le père avait été assassiné au camp de Buchenwald. Une autre autobiographie, Ma vie-en-vrac (avec Gilles Verlant) est parue chez Flammarion en 2006.

Il fait ses débuts dans la bande dessinée en 1962, dans le journal Vaillant, où il dessine Gilou, Klop, Puck et Poil, Nanar, Jujube et Piette, une série qui dura six ans. C'est là que naît le personnage de Gai-Luron, dont la publication se poursuit dans Vaillant puis Pif Gadget jusqu'en 1971. Entré au journal Pilote, il y crée en 1965 avec René Goscinny la série les Dingodossiers, entre satire et humour flirtant avec celui du magazine américain Mad.

Umour et bandessinées

Avec Claire Bretécher et Nikita Mandryka, ils créent L'Echo des Savanes en 1972. L'humour y est plus trash, sexuel, burlesque, parfois de mauvais goût. Le 1er avril 1975, il lance son propre journal, Fluide glacial, « magazine d'Umour et Bandessinées » avec son ami d'enfance Jacques Diament. De là jaillissent ses personnages et récits les plus populaires: Rhââ Lovely, Pervers Pépère, Superdupont, Dans la joie jusqu'au cou et Gai-Luron.

À partir des années 1980, Gotlib se consacre presque exclusivement à la rédaction de l'éditorial de Fluide Glacial, laissant le dessin de coté. Il publie en 1986 son dernier album de bande dessinée, La bataille navale ou Gai-Luron en slip. Il continue toutefois à dessiner des illustrations et des caricatures pour la réédition de ses albums précédents ou pour des publicités. En 1991, il obtient le Grand Prix du Festival d'Angoulême, 15 ans après avoir reçu le prix du meilleur album au FIBD pour Gai Luron. Il a aussi été l'un des rares francophones à être distingué par le Mad Award (Prix du Délire Graphique) de la Narional Caroonist Society, à New York.

Touche à tout

Il cède en 1995, au départ en retraite de Jacques Diament, sa maison d'édition la Société Audie (Fluide glacial) à Flammarion. Il continue de rédiger les éditoriaux qui seront regroupés en 1990 sous le titre Jactances.

Un an après la rétrospective de son œuvre à Saint-Malo, en 2013, le Musée d'art et d'histoire du judaïsme à Paris, lui avait consacré une exposition pour son 80e anniversaire en 2014. Athée, dessinateur et auteur à l'ironie sophistiquée, il avait, avec quelques gags, personnages et blagues récurrents, comme la pomme d'Isaac Newton, « Comment vas-tu… yau de poêle ? », des brocolis et une coccinelle, poussé l'absurde très loin.

Animateur de radio, producteur de dessin animé, affichiste, parolier, acteur et même scénariste de cinéma (Les vécés étaient fermés de l'intérieur, Bonjour l'angoisse), Gotlib n'entrait dans aucune case.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

Auteurs cités (2)

Commentaire récent

“ Gotlib aura enchanté et fait rire toute une génération et je pense que cela va perduré malgré sa disparition ! Gotlib est mort, vive Gotlib ! ” Michèle GAUTIER il y a 3 ans à 14 h 21
close

S’abonner à #La Lettre