Recommandation

François Gèze loue "l'obstination tranquille des libraires indépendants"

François Gèze - Photo OLIVIER DION

François Gèze loue "l'obstination tranquille des libraires indépendants"

L’ancien patron de La Découverte chronique dans Mediapart la publication d’Essentielles librairies (Gallimard), de Christian Thorel, publié à l’occasion des 40 ans de la loi Lang, et met en lumière l’interdépendance entre libraires et éditeurs au service de la bibliodiversité. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 12.07.2021 à 15h54,
Mis à jour le 12.07.2021 à 16h00

Dans un billet de blog intitulé "Un plaidoyer essentiel pour la librairie" et publié dans Mediapart, l’ancien P-DG de La Découverte François Gèze fait l’éloge d’Essentielles librairies, de l’ancien directeur de la librairie Ombres blanches à Toulouse Christian Thorel, publié dans la collection "Tracts" de Gallimard en avril dernier à l’occasion des 40 ans de la loi Lang, garantissant le prix unique du livre. Une lecture qui "réchauffe le cœur et l’esprit", selon l’éditeur.

Dans son texte, François Gèze met notamment en lumière l’interdépendance entre les éditeurs et les libraires. "Au-delà de ma longue amitié avec Christian Thorel, je peux témoigner à quel point sa 'politique éditoriale' a puissamment contribué à faire connaître les auteurs que j’ai publiés à La Découverte, dont j’ai pris la direction en 1982, jusqu’en 2014. Au point que, divine surprise, j’ai pu constater depuis que nos titres, nouveaux et plus anciens, ont largement bénéficié du véritable 'boom' des ventes de livres de 'sciences sociales critiques' observé depuis 2018-2019 : les libraires d’Ombres blanches comme leurs collègues dans d’autres villes m’ont confirmé que cette demande croissante venait d’abord des jeunes générations avides de mieux comprendre les turpitudes du monde capitaliste moderne, afin de mieux se mobiliser pour le changer…", écrit-il.

Une demande croissante venant des jeunes générations, mais pas seulement. "Je suis convaincu que ce tournant inédit n’aurait pas été possible sans l’obstination tranquille de centaines de libraires indépendants qui, chacun à leur manière, ont su s’appuyer sur la 'loi Lang' pour se développer", ajoute François Gèze, soulignant ainsi qu’une ligne éditoriale exigeante ne peut exister sans libraires eux-mêmes exigeants.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités