Entretien avec Isabelle Pleplé (shortEdition) | Livres Hebdo

avec sp, le 16.01.2013

Entretien avec Isabelle Pleplé (shortEdition)

Depuis deux ans, la plateforme participative shortEdition est spécialisée dans la littérature francophone de format court, lue en moins de 20 minutes.

Concepteur et éditeur de la « short littérature », shortEdition propose la publication et la lecture de nouvelles, textes poétiques, mini BD et de « très très court ». Le meilleur de ces publications va paraître le 21 janvier dans un troisième recueil, SHORT ! Hiver 2013. Sur la plateforme, chaque internaute peut proposer ses textes ou voter pour ceux qu'il préfère. Le ton général de la plateforme est léger, on y aperçoit même l'équipe opérationnelle en short rouge.

Sis à Grenoble, shortEdition a été créé en 2011 par Christophe Sibieude, Quentin Pleplé et Isabelle Pleplé. Cette dernière, qui s'est engagée dans cette aventure à 50 ans après avoir travaillé dans l'e-learning, répond aux questions de Livres Hebdo.

LH : Comment est né shortEdition ?

IP : Nous cherchions une solution pour rendre plus visible les textes d'auteurs, et en même temps valoriser le format court, lu en 20 minutes maximum et peu mis en avant dans l'édition traditionnelle. On pense souvent qu'un auteur qui écrit dans un format court n'a pas réussi à écrire plus long. Les nouvelles technologies ont permis de résoudre cette question. Nous ne sommes pas des concurrents de l'édition traditionnelle ; cependant, nous prenons en compte les nouveaux usages de la société - comme la mobilité - qui impliquent de nouvelles habitudes de lecture et de nouveaux formats littéraires.

L'aspect participatif de la plateforme a été mis en avant par notre technicien âgé de 24 ans. En effet, une étude a montré de 6 % des Français disent écrire, ce qui représente 5 millions de personnes, mais shortEdition peut concerner jusqu'à 150 millions de personnes dans toute la francophonie.

LH : Qui sont les internautes qui publient sur shortEdition ?


IP : Selon notre enquête, il s'agit de nouveaux auteurs, d'abord intéressés par la lecture et la technologie, de catégorie CSP+. En 2012, nous avons eu 360 000 visites et une croissance régulière. 1000 auteurs ont été publiés et 1600 oeuvres sont entrées en compétition pour le prix. Nos lecteurs ont entre 25 et 45 ans en moyenne.

Nous avons quatre prix de la Short littérature par an, un par saison. Les lecteurs votent pour des oeuvres, le comité éditorial - composé d'une soixantaine de personnes de 15 à 50 ans - en choisit également. Après la remise du prix, les textes sélectionnés par les lecteurs et le comité sont publiés dans la revue papier SHORT ! Dans le prochain numéro, on pourra lire la nouvelle Circumnavigation d'Elodie Torrente, primée lors de notre dernier événement « La matinale de la short littérature », avec un jury présidé par David Foenkinos.

LH : Comment rémunérez-vous vos auteurs ?

IP : Nos auteurs publiés et entrés en compétition pour le prix de la Short littérature nous cèdent leurs droits par contrat, et nous avons une obligation de promotion de leurs oeuvres. Nos sources de revenus viennent de la vente de nos publications numériques et de notre recueil papier. De plus, nous vendons des contenus des auteurs dans le cadre de partenariats avec des entreprises comme Orange ou des entreprises de presse intéressées des publications sur leur site web.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre