Bande dessinée

Eisner Awards 2021 : pas de récompense pour les francophones

Eisner Awards 2021 : pas de récompense pour les francophones

Malgré plusieurs nominations, les artistes francophones n’ont récolté aucune des plus importantes récompenses du neuvième art en Amérique du Nord. 

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 26.07.2021 à 14h45,
Mis à jour le 26.07.2021 à 15h00

Le palmarès des Eisner Comic Industry Awards a été dévoilé le 23 juillet dans le cadre de la Comic-Con de San Diego. Sur 16 artistes francophones nommés, dont Olivier Bocquet, Jean-Marc Rochette, Jean-David Morvan, Pascal Jousselin ou encore Véro Cazot et Lucy Mazel, aucun n’a obtenu de récompense.

Les grands gagnants de cette soirée sont les Américains Gene Luen Yang, distingué dans trois catégories (meilleure publication pour enfants (9 à 12 ans), meilleure publication pour les ados (13 à 17 ans), meilleure adaptation d’un autre média), et Stan Sakai, qui a reçu son douzième Eisner Award pour son comic book Usagi Yojimbo (disponible en France chez Paquet), ainsi que le Japonais Junji Ito, distingué dans deux catégories (meilleure édition américaine d’une publication asiatique et meilleur auteur/dessinateur). Après avoir reçu le prix Comics ACBD 2020, Derf Backderf remporte le prix de la meilleure adaptation d’une histoire vraie pour son album Kent State : quatre morts dans l’Ohio (adapté en France par les éditions Çà et là, avec une traduction de Philippe Toboul).

Côté éditeurs, DC a reçu cinq trophées, Fantagraphics en a obtenu quatre, tandis que VIZ Media a récolté deux prix.

Le palmarès des Eisner Awards 2021 :

Meilleure histoire courte : When the Menopausal Carnival Comes to Town, par Mimi Pond, publiée dans Menopause: A Comic Treatment (Graphic Medicine/Pennsylvania State University Press)
Meilleur numéro/one shot : Sports Is Hell, par Ben Passmore (Koyama Press)
Meilleure série en cours : Usagi Yojimbo, par Stan Sakai (IDW)
Meilleure série limitée : Superman’s Pal Jimmy Olsen, par Matt Fraction et Steve Lieber (DC)
Meilleure nouvelle série : Black Widow, par Kelly Thompson et Elena Casagrande (Marvel)
Meilleure publication pour enfants (à partir de 8 ans) : Our Little Kitchen, par Jillian Tamaki (Abrams Books for Young Readers)
Meilleure publication pour enfants (9 à 12 ans) : Superman Smashes the Klan, par Gene Luen Yang and Gurihiru (DC)
Meilleure publication pour les ados (13 à 17 ans) : Dragon Hoops, par Gene Luen Yang (First Second/Macmillan)
Meilleure série humoristique : Superman’s Pal Jimmy Olsen, par Matt Fraction et Steve Lieber (DC)
Meilleure anthologie : A Comic Treatment, par MK Czerwiec (Graphic Medicine/Pennsylvania State University Press)
Meilleure adaptation d’une histoire vraie : Kent State: Four Dead in Ohio, par Derf Backderf (Abrams)
Meilleure parution biographique : The Loneliness of the Long Distance Cartoonist, par Adrian Tomine (Drawn & Quarterly)
Meilleur album (nouveauté) : Pulp, par Ed Brubaker et Sean Phillips (Image)
Meilleur album (réimpression) : Seeds & Stems, par Simon Hanselmann (Fantagraphics)
Meilleure adaptation d’un autre média : Superman Smashes the Klan, par Gene Luen Yang et Gurihiru (DC Comics)
Meilleure édition américaine d’une publication internationale : Goblin Girl, par Moa Romanova, traduit par Melissa Bowers (Fantagraphics)
Meilleure édition américaine d’une publication asiatique : Remina, par Junji Ito, traduit par Jocelyne Allen (VIZ Media)
Meilleure collection d’archives – comic strips : The Flapper Queens: Women Cartoonists of the Jazz Age, édité par Trina Robbins (Fantagraphics)
Meilleure collection d’archives – comic books : The Complete Hate, par Peter Bagge, édité par Eric Reynolds (Fantagraphics)
Meilleur scénariste : James Tynion IV pour les titres Something is Killing the Children et Wynd (BOOM! Studios), Batman (DC Comics), The Department of Truth (Image Comics), Razorblades (Tiny Orion)
Meilleur auteur/dessinateur : Junji Ito pour Remina et Venus in the Blind Spot (VIZ Media)
Meilleur artiste/encreur ou meilleure équipe artiste/encreur : Mike Allred pour Bowie: Stardust, Rayguns & Moonage Daydreams (Insight Editions)
Meilleur artiste de couverture : Peach Momoko pour Buffy the Vampire Slayer #19, Mighty Morphin #2, Something Is Killing the Children #12, Power Rangers #1 (BOOM! Studios), DIE!namite et Vampirella (Dynamite), The Crow: Lethe (IDW), Marvel Variants (Marvel)
Meilleure colorisation : Laura Allred pour X-Ray Robot (Dark Horse) et Bowie : Stardust, Rayguns & Moonage Daydreams (Insight Editions)
Meilleur lettrage : Usagi Yojimbo, par Stan Sakai (IDW Publishing)
Meilleur journal/périodique lié au domaine des comics : The Comics Blog, de Michael Cavna et David Betancourt
Meilleur livre sur la bande dessinée : Invisible Men: The Trailblazing Black Artists of Comic Books, par Ken Quattro (Yoe Books/IDW Publishing)
Meilleur travail académique : The Content of Our Caricature: African American Comic Art and Political Belonging, par Rebecca Wanzo (New York University Press)
Meilleur design de publication : The Loneliness of the Long-Distance Cartoonist, par Adrian Tomine et Tracy Huron (Drawn & Quarterly)
Meilleure série numérique : Friday, par Ed Brubaker et Marcos Martin (Panel Syndicate)

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités