Communiqué laconique publié par RCS (Rizzoli-Corriere della Sera) Mediagroup. Le président du conseil d’administration Piergaetano Marchetti a annoncé le départ du PDG (administrateur délégué) Vittorio Colao « au nom de l’esprit d’équipe qui a toujours pris part dans les relations professionnelles de la compagnie. » Si le départ semble brusqué, Colao reste malgré tout en poste jusqu’au 12 septembre (date de réunion du prochain conseil d’administration) pour garantir la continuité du management,

La démission de Vittorio Colao, en poste depuis 2004, est une mauvaise nouvelle pour le premier groupe italien de presse et d’édition, par ailleurs propriétaire du groupe Flammarion depuis 2000. Ce départ aurait été contraint par les grands actionnaires, mécontents de sa gestion opérationnelle. On lui reproche, notamment, de ne pas avoir pu acquérir Emap France, qui a été acquis par son rival, Mondadori (une des sociétés de Silvio Berlusconi).

Autre reproche possible, les résultats de RCS sont mitigés : les revenus du premier trimestre ont augmenté de 6,8% et le profit affiché s’élève à 33,7 millions d’euros, mais la division des livres accusent une perte de 5,6% de son chiffres d’affaires à exercice comparé. Flammarion, en revanche voyait ses ventes en légère hausse pour ses publications, en stagnation pour l’ensemble de ses activités.

Enfin, une rumeur donnerait Colao parmi les prétendants au poste de PDG du groupe Vodafone, son ancien employeur.

Cependant, si les intentions des actionnaires sont peu évoquées, l’échec du rachat d’Emap France, signifierait une volonté d’agrandir le périmètre français de RCS Mediagroup à la presse et aux magazines, à l’instar du marché italien.

On suivra donc de près la nomination du successeur de Vittorio Colao. Des noms circulent déjà : Antonello Perricone (La Stampa, groupe de presse), Paolo dal Pino (Wind, opérateur téléphonique italien), Claudio Calabi (ancien dirigeant de RCS devenu administrateur délégué du journal Il Sole 24 Ore), Gianni Vallardi (Cairo Editore). Evidemment un outsider est toujours possible mais vu le profil affiché des quatre « nominés », RCS privilégierait bien le secteur médias dans son développement.

(Le 12 septembre, c'est Antonello Perricone, ancien de la FIAT et de la RAI, qui a finalement pris ses fonctions à titre d'administrateur délégué. Voir LH n°655, du 1er septembre 2006)






26.07 2006

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités