Dialogue entre Man Ray et Picabia au Centre Pompidou | Livres Hebdo

Par Souen Léger, le 30.06.2014 à 17h04 (mis à jour le 30.06.2014 à 18h00) Exposition

Dialogue entre Man Ray et Picabia au Centre Pompidou

Présentée au Centre Pompidou du 2 juillet au 8 septembre, l’exposition "Man Ray, Picabia et la revue Littérature (1922-1924)" éclaire un moment clé de l’histoire de l’art, entre la fin du dadaïsme et l’avènement du surréalisme.

L’histoire est peu connue, mais c’est dans la revue Littérature, au début des années 1920, que le photographe américain Man Ray divulgue pour la première fois des œuvres devenues cultes telles que Le Violon d’Ingres ou Élevage de poussière. L’exposition "Man Ray, Picabia et la revue Littérature (1922-1924)", qui se tient du 2 juillet au 8 septembre 2014 au Centre Pompidou,  invite à découvrir la contribution de deux artistes majeurs du XXe siècle, Man Ray et Francis Picabia, au magazine créé en 1919.

À cette occasion, les éditions du Centre Pompidou publient un catalogue présentant 150 illustrations des deux artistes surréalistes, le tout sous la direction de Clément Chéroux et Christian Briend, commissaires de l’exposition.

Littérature est à l’origine une revue surréaliste de "poèmes et de proses", dirigée par Louis Aragon, André Breton et Philippe Soupault. De 1922 à 1924, André Breton se retrouve seul aux commandes et décide de remplacer l’image de couverture créée par Man Ray par des dessins de Francis Picabia qui a carte blanche pour chaque numéro.
 
En révélant les vingt-six projets de couvertures conçues par l’artiste – dix-sept d’entre elles, inédites, ont été redécouvertes en 2008 –  mais aussi les contributions de Man Ray, Max Ernst et Robert Desnos, également contributeurs de la revue, l’exposition illustre le passage du mouvement Dada à l’ère surréaliste.
close

S’abonner à #La Lettre