Deux livres impactés par la démission de Nicolas Hulot | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 28.08.2018 à 16h45 (mis à jour le 28.08.2018 à 17h00) Gouvernement

Deux livres impactés par la démission de Nicolas Hulot

Nicolas Hulot - Photo FRANCE INTER

Alors que Nicolas Hulot, ministre d'Etat de la Transition écologique et solidaire, a annoncé sa démission du gouvernement, ce matin sur France Inter, les éditeurs ont réagi à la nouvelle, comme L’Archipel qui réimprime l'essai de Jean-Luc Bennahmias, paru aujourd'hui en librairie, ou Kiwi qui adaptera la préface du livre de Michel Sourrouille.

La démission surprise de Nicolas Hulot, ministre d’Etat chargé de la Transition écologique et solidaire, annoncée dans la matinale de France Inter, sans avoir préalablement prévenu qui que ce soit, a fait réagir L’Archipel qui publie aujourd’hui un livre-enquête sur l’ancien ministre, écrit par Jean-Luc Bennahmias avec la collaboration d’Emmanuelle Raimondi.
  Les paradoxes de Monsieur Hulot s’intéresse aux raisons qui ont poussé l’ex-animateur et défenseur de l’écologie à accepter son poste au sein du gouvernement d’Emmanuel Macron et décrypte, en filigrane, la cohérence de sa démission. Tiré à 5 000 exemplaires, il doit être réimprimé à 3 000 exemplaires, a fait savoir l’éditeur à Livres Hebdo.

Par ailleurs, la récente maison Kiwi, marque des éditions Ellebore (Paris) fondée en mars 2018, fait paraître le 4 octobre un essai de Michel Sourrouille intitulé Nicolas Hulot, dans la peau dun ministre écolo. Le livre avait été annoncé sous le titre initial Nicolas Hulot, la brûlure du pouvoir, modifié depuis peu par léditeur. "Nous avons travaillé sur l’édition de ce livre, ces derniers mois, en ayant conscience que le départ de Nicolas Hulot planait en ombre sur l’année 2018", explique son éditrice Katia Kaloun. "Le livre de Michel Sourrouille est un ouvrage de fond, non ponctuel ou marketing. Il doit pouvoir perdurer dans le temps. Ainsi, seule la préface sera modifiée", poursuit-elle.

Les autres parutions
 
A paraître le 30 août, la revue We demain a misé sur un grand entretien avec l’ancien ministre pour son 23e numéro. Titrée "Le monde dont je rêve en 2040", l’interview questionne Nicolas Hulot sur les ambitions de sa politique et ses espérances pour les enjeux écologiques en 2040. A la question: "En 2040… le ministère de la Transition écologique existe-t-il encore ?", l’ancien ministre répond: "Il aura disparu parce que la transition sera aboutie ou en tout cas sur le point d’aboutir. S’il est encore là en 2040, ce sera le ministère simplement des Risques écologiques. A la place, à mon avis, il y aura le ministère de l’Intérieur pour prendre en charge les désordres que la crise écologique nous aura fait subir."

L’ancien ministre a récemment préfacé On a 20 ans pour changer le monde de Maxime de Rostolan (Larousse, avril 2018). Lionel Astruc avait publié par ailleurs en février dernier un livre d’entretiens avec le ministre écologiste et Vandana Shiva, Le cercle vertueux (Actes sud).

Nicolas Hulot a déclaré ce matin qu’il ne voulait plus se mentir et espère qu’Emmanuel Macron tirera les leçons de sa démission, que son geste sera "utile".
 
close

S’abonner à #La Lettre