Des livres dans chaque Maison de la presse | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 22.06.2018 Nouveau concept

Des livres dans chaque Maison de la presse

Maison de la presse développe un nouveau concept architectural pour les magasins de l’ensemble de son réseau. - Photo MAISON DE LA PRESSE

"Notre nouveau concept de magasin est l’aboutissement d’une réorganisation", explique Arnaud Ayrolles, cogérant du groupe NAP, propriétaire depuis 2015 des enseignes Maison de la presse et Mag presse, à la veille d’une conférence organisée mercredi 20 juin en soirée. Ce nouveau concept "a vocation à être appliqué aux 1 500 points de vente franchisés, qui, aujourd’hui placés sous deux enseignes, seront à terme regroupés sous le seul étendard Maison de la presse", précise-t-il. Il ajoute que ces changements accompagnent "une homogénéisation de l’offre au sein du réseau. A côté des métiers historiques - presse, tabac et jeux -, seront à l’avenir systématiquement présents cinq autres métiers, dont le livre, avec au minimum une sélection de best-sellers." Les points de vente pourront s’appuyer sur le service d’offices développé depuis deux ans par NAP. Ce service auquel adhèrent aujourd’hui 120 magasins, qui ne veulent pas ou ne peuvent pas gérer eux-mêmes leurs commandes de livres, est basé sur un contrat offrant 21% de commissions, nettes de frais de port aller et retour.

Afin d’assurer "clarté et cohérence" aux linéaires qui inclueront aussi une offre de carterie, jouets-jeux et confiseries, le mobilier des Maison de la presse a été adapté aux produits. Enfin, des écrans digitaux seront installés dans les vitrines et les rayons, alimentés en contenus par l’enseigne et, s’ils le souhaitent, par les magasins eux-mêmes.

Estimant le coût de passage au nouveau concept entre 600 et 1 000 euros le mètre carré, Arnaud Ayrolles annonce que celui-ci est aujourd’hui en place dans les trois points de vente détenus par NAP, à Lyon et à Paris (dans le 19e et dans le 17e arrondissement), mais aussi chez quatre franchisés: à Farébersviller (Moselle), Trélissac (Dordogne), Colomiers (Haute-Garonne) et Attignat (Ain). Misant sur 20 magasins supplémentaires d’ici à fin 2018, il ambitionne ensuite un renouvellement à un rythme d’au moins 100 par an, convaincu de l’intérêt économique qu’offre, pour les points de vente, une diversification de l’offre. A l’échelle du réseau, qui affichait en 2017 avec ses deux enseignes un CA de 1,9 milliard d’euros dont 900 millions avec le tabac, Arnaud Ayrolles anticipe une croissance nourrie par les divers métiers dont le livre, qui, l’an dernier, avec moins de 600 points de vente, réalisait 75 millions d’euros. Clarisse Normand

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre