FISCALITÉ

Des libraires manifestent devant Amazon à Amiens

Manifestation des libraines amiénois lors de la visite d'Emmanuel Macron au centre logistique d'Amazon. - Photo DR

Des libraires manifestent devant Amazon à Amiens

Lors de la visite du président de la République Emmaneul Macron au centre logistique d'Amazon dans l'agglomération d'Amiens, des libraires locaux ont exprimé leur étonnement.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
Créé le 04.10.2017 à 18h09,
Mis à jour le 04.10.2017 à 19h00

"On ne comprend pas pourquoi Emmanuel Macron offre une telle publicité à une enseigne qui détruit les centres villes, et qui ne paie pas d'impôts" déclare Philippe Leleux, patron de la librairie du Labyrinthe à Amiens (Somme), et organisateur d'une petite manifestation devant le centre logistique d'Amazon à Boves dans l'agglomération de la ville, inauguré par le président de la République le 3 octobre.

"On voulait demander à Emmanuel Macron s'il venait pour réclamer les arriérés d'impôts que doit Amazon, et s'il pense sérieusement que les hypothétiques 500 postes de caristes promis ici allaient remplacer les milliers d'emplois du commerce indépendant qui sont en train de disparaître" explique le libraire, reconnaissant que l'imposant dispositif de sécurité l'avait empêché d'approcher de l'entrée du centre logistique.

Choix de société
 
Photo DR
"Nous aurions pu être plus nombreux, mais je n'ai appris cette visite que la veille" regrette-t-il, accompagné de confrères d'Amiens (Page d'encre), de Compiègne (librairie des Signes), d'un disquaire et de quelques clients. "Au-delà de la question fiscale, c'est aussi un choix de société qu'on a voulu interroger" ajoute-t-il.
 
Originaire d'Amiens, le président de la République est venu passer une journée dans sa région natale. Il s'est rendu à l'usine Whirlpool, menacée de fermeture et finalement sauvée, lieu qu'il avait déjà visité pendant un moment tendu de sa campagne électorale et où il avait promis de revenir. Il a ensuite inauguré le centre logistique d'Amazon dans l'agglomération de la ville.

196 millions d'arriérés d'impôt
 
Si la question de la fiscalité a été évoquée, il n'y en a pas trace sur le site web de l'Elysée. "Ce déplacement était consacré à l'emploi" explique le service de presse de la présidence, "que ce soit sur la méthode qui a permis d'éviter une fermeture, ou sur un site où sont créés de nouveaux emplois".
 
Le fisc français réclame 196 millions d'arriérés d'impôt à Amazon. Dans une décision rendue ce 4 octobre, la Commission européenne estime par ailleurs que le groupe américain a bénéficié de 250 millions d'euros d'avantages fiscaux illégaux, avec la complicité du Luxembourg où est basé son siège européen. La France est également engagée dans une tentative de réforme de la réglementation européenne visant à fiscaliser les sociétés de la nouvelle économie qui échappent à l'impôt.

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
p

plouf

il y a 2 ans à 08 h 25

Pour info, vous avez orthographié Emmanuel : Emmaneul .... une jolie faute de frappe bien visible. Moi aussi, je suis scandalisée par cette politique de l'emploi complètement incohérente mais quand même, il faut bien avouer que le but de nos chers politiques c'est de créer du chômage pas de l'emploi ^^


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités