Des films et des livres en compétition | Livres Hebdo

Par Marie-Christine Imbault, le 16.04.2015 à 15h48 (mis à jour le 16.04.2015 à 19h00) FESTIVAL DE CANNES

Des films et des livres en compétition

L'affiche du festival

Amos Oz, Saint-Exupéry, Montesquieu, Yves Jacob, Patricia Highsmith, Shakespeare : ces grands noms de la littérature sont, avec Amy Whinehouse et Woody Allen, à l'origine de plus de la moitié des films présentés en et hors compétition à Cannes.

A moins d'un mois de l'ouverture du 68e Festival de Cannes, qui se tiendra du 13 au 24 mai sous la présidence des frères Joel et Ethan Coen, les organisateurs, Pierre Lescure, président, et Thierry Frémaux, délégué général, ont présenté jeudi la liste des films sélectionnés.
 
La Tête haute, le film de la réalisatrice Emmanuelle Bercot, avec Catherine Deneuve et Benoît Magimel, sera projeté en ouverture (hors compétition). Emmanuelle Bercot sera également présente comme actrice principale du film de Maïven, Mon roi, un des quatre films français en compétition. C'est la première fois qu'un film d'une réalisatrice est ainsi mis en avant. Chez Plon, Emmanuel Gaume signe le 15 mai une biographie d'Alice Guy, la première femme cinéaste de l'histoire.
 
Pour sa première réalisation, la comédienne oscarisée Nathalie Portman sera présente en séance spéciale avec son adaptation du roman autobiographique de l'israélien Amos Oz, Une histoire d’amour et des ténèbres (Gallimard), dans lequel elle interprète le rôle de la mère de l'écrivain suicidée alors qu'il n'avait que 12 ans. Traduit en 28 langues, le livre a été vendu à plusieurs millions d'exemplaires à travers le monde.
 
Amy, un biopic de la chanteuse décédée Amy Whinehouse par Asif Kapadia, sera projeté en séance de minuit. Plusieurs ouvrages lui ont été consacrés, chez Jungle, Hugo, L'harmattan, et notamment par son père Mitch Whinehouse chez Flammarion.

Si la liste des films en compétition n’est pas totalement complète, la moitié des dix-sept titres déjà retenus est liée à au moins un livre.
 
Librement inspiré des Lettres persannes de Montesquieu, dont une nouvelle édition paraît le 10 juin chez Librio, Deephan de Jacques Audiard raconte l’histoire d’un réfugié politique.
 
Autre grand classique, Les anges maudits de Tourlaville d’Yves Jacob, réédité pour l’occasion ce mois ci aux Presses de la Cité, est adapté sous le titre de ses personnages Marguerite et Julien par Valérie Donzelli. En 1971, François Truffaut en commanda un scénario à Jean Gruault pour une adaptation qui ne vit jamais le jour. Celui ci avait été publié sous le titre Histoire de Julien & Marguerite : scénario pour un film de François Truffaut chez Capricci.
 
Le Livre de poche a déjà anticipé la sortie de Macbeth, autre roi tourmenté en compétition à travers le film de Justin Kurzel, avec une réédition ce mois ci de la pièce de Shakespeare.
 
Véritable génie romain du septième art, deux fois grand prix du festival de Cannes (Gomorra, Reality), Matteo Garrone sera encore une fois dans la course pour Il racconto dei racconti (Le conte des contes), adapté du recueil de contes Le Pentamerone, de Giambattista Basile, réédité en février chez Circé.
 
Traduit en 1990 chez Calmann-Lévy, Carol de Patricia Highsmith est adapté par Todd Haynes, avec Cate Blanchett pour une histoire d’amour entre deux femmes dans les années 50.
 
En compétition pour The Assassin, Hou Hsiao Hsien avait réalisé en 1987 La cité des douleurs, titre d’un livre sur son œuvre à paraître le 3 juin à L’Asiathèque, mais également sur l’histoire du cinéma de Taïwan, dont il est incontestablement le chef de file de la nouvelle vague.
 
Romancier et membre du département littéraire de l'Académie du film de Pékin avant de devenir cinéaste, prix du scénario cannois 2013 avec Touch of sin, Jia Zhang-Ke (dont l’œuvre fait l’objet d’une étude aux Presses universitaires de Rennes) présentera Mountains May depart.
 
Quatre films hors compétition
Si la palme cannoise  n’est pas leur objectif, quatre films présentés hors compétition décrocheront vraisemblablement celle de la librairie. La nouvelle adaptation animée du Petit prince par Mark Osborne (Bob l’éponge, Kung Fu Panda, Monstres contre Aliens…), dans nos salles le 25 juillet, n’aura rien à envier aux vies antérieures du roman de Saint-Exupéry : dès le 25 juin, il se décline en cinq nouveaux albums dont L’album du film chez Gallimard Jeunesse, huit titres d’activités chez Fleurus le 11 juillet, suivis, le 15 juillet chez Glénat, du Making of du film et de L’album du film sous forme de journal de la petite fille.
 
Le nouveau né des studios Pixar, Vice versa, également hors compétition, se déclinera en treize titres le 20 mai chez Hachette Jeunesse. La Walt Disney Company a cédé la licence des livres jeux à Hemma qui  publie quatre titres, le 4 juin, le film sortant en salle le 17 juin.
 
Véritable machine de guerre retenue hors compétition, la nouvelle mouture de Mad Max : fury Road de George Miller, en salle le 14 mai, est évoquée dans Rockyrama : saison 3, n° 1 Mad Max de Johan Chiaramonte, le 17 juin chez Ynnis éditions, à travers son personnage, icône du western futuriste, incarné par Mel Gibson puis par Tom Hardy.
 
Woody Allen, qui ne viendra pas à Cannes, sera néanmoins présent à travers Un homme irrationnel (Irrational Man). Après Roland Quilliot qui en février  chez Ellipses étudiait les thèmes centraux de cette œuvre dans Philosophie de Woody Allen, Éric Vartzbed explique Comment Woody Allen peut changer votre vie le 21 mai en Points.
 
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre