Décès du romancier syrien Hanna Mina | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, avec AFP, le 21.08.2018 à 19h09 (mis à jour le 22.08.2018 à 11h28) Disparition

Décès du romancier syrien Hanna Mina

Considéré comme le père du roman moderne en Syrie, l’écrivain Hanna Mina est décédé mardi 21 août. Il avait 94 ans.

Le romancier Hanna Mina (Hannâ Mîneh), pionnier du roman moderne en Syrie, est décédé mardi 21 août à l’âge de 94 ans, a annoncé l’AFP, informée auprès des médias étatiques.
 
Né en 1924 à Lattaquié, l’écrivain s’est inspiré pour plusieurs de ses romans de l’univers de la mer et des préoccupations sociales de la côte syrienne où il a grandi. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, parmi lesquels Soleil en instance (Unesco-Silex, 1986, épuisé), le seul de ses romans à avoir été traduit en français, par Abdellatif Laâbi. L’ouvrage retrace les aspirations d’un jeune Syrien dans les années 1940, alors que le pays, encore sous mandat français, est à la veille de son indépendance.
 
Lauréat de plusieurs prix de littérature arabe, dont le prestigieux prix Naguib-Mahfouz décerné en Egypte, l’écrivain était l’un des fondateurs de l’Union des écrivains arabes en Syrie.
 
Un prix de littérature à son nom est décerné chaque année par le ministère de la Culture syrien.
close

S’abonner à #La Lettre