Grande surface culturelle

Cultura annonce l’ouverture de 5 magasins sur la deuxième quinzaine d’octobre. L’enseigne devait ouvrir mercredi 18 octobre sur 3 000 m2 à Roncq, près de Tourcoing, et sur 2 300 m2 à Evreux, puis le lendemain même, sur 2 200 m2 à Amiens. Et elle ouvrira, le 25 octobre, à Langueux, près de Saint-Brieuc, sur 1 900 m2, et à Toulon, sur 3 500 m2. Des implantations réalisées, conformément à son concept initial, dans des espaces commerciaux ou des zones commerciales situées en périphérie des villes. D’ici à la fin de l’année, Cultura aura ainsi porté à 83 le nombre de ses magasins, contre 73 fin 2016.

Localement, cette nouvelle concurrence suscite des réactions d’inquiétudes plus ou moins fortes parmi les libraires. A Toulon, et plus précisément à La Garde où s’installe Cultura, Anthony Guillard, gérant de la librairie Quartier latin (ex-Chapitre), distante de 100 mètres à peine, mise sur la qualité de services et d’offre, avec un renforcement particulier en jeunesse et en BD adulte, pour résister. Présente à la fois dans le centre de Toulon et dans la zone périphérique de La Valette, la librairie Charlemagne profite de ses 90 ans, fêtés samedi 21 octobre, avec un riche programme d’animations, pour communiquer et mettre en avant son dynamisme. Misant toujours plus sur le service et l’animation culturelle, avec la création d’un poste entièrement dévolu à cette fonction, Olivier Rouard, gérant de Charlemagne, a diversifié son offre à La Valette, y intégrant des CD et DVD, mais il a aussi inauguré, dans le centre de Toulon, une nouvelle boutique dédiée à la BD, étendu son univers jeunesse dans une annexe jusqu’alors partagée avec la BD et annonce, pour début 2018, l’installation d’un café dans sa librairie principale. A Saint-Brieuc, Le Forum des champs (ex-Chapitre) a aussi repensé son magasin et passera, début novembre, pour la partie livres, sous enseigne Fnac. Mais derrière l’arrivée d’un concurrent, les libraires, qu’ils soient situés à Evreux, Tourcoing ou Saint-Brieuc, s’inquiètent surtout de l’avenir de leur centre-ville et des risques de désertification au profit des zones périphériques. De son côté, Anne Martelle, cogérante de Martelle, principale librairie d’Amiens, estime, en matière de concurrence, que "le vrai danger vient d’Amazon qui détruit des circuits entiers de distribution et menace à terme la création éditoriale".

Clarisse Normand

20.10 2017

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités