Bibliothèques : les 50 livres les plus empruntés | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 20.03.2015 (mis à jour le 31.03.2015 à 17h15) - 1 commentaire Bibliothèques

Bibliothèques : les 50 livres les plus empruntés

Médiathèque d’Issy-les-Moulineaux. - Photo OLIVIER DION

La Direction générale des médias et des industries culturelles du ministère de la Culture et de la Communication vient de publier un baromètre des livres les plus achetés et les plus empruntés dans les bibliothèques de lecture publique. C’est la première fois que ces données sont disponibles à l’échelle nationale.

Quels livres achètent les bibliothèques ? Quels livres empruntent leurs usagers ? Peut-on comparer avec le palmarès des achats en librairie ? A ces questions, qui intéressent tous les professionnels du livre, il n’existait jusqu’à présent que des réponses très partielles, émanant des statistiques publiées par les établissements eux-mêmes, comme le font par exemple les bibliothèques de la Ville de Paris. Un baromètre des 50 titres les plus achetés par les bibliothèques de lecture publique et des 50 titres les plus empruntés par leurs usagers en 2014, élaboré par le Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture, permet pour la première fois de donner une vision globale à l’échelle nationale. Le travail de collecte et de traitement des données a été réalisé par la société TMO-Régions qui a "mouliné" 5 millions de prêts et 230 000 acquisitions provenant d’un échantillon de 94 bibliothèques de différentes tailles réparties sur tout le territoire. S’il reste encore à affiner la méthodologie et à surmonter quelques difficultés techniques, telles que la diversité des pratiques de catalogage entre les bibliothèques de l’échantillon, par exemple, les premiers résultats se révèlent très instructifs.

Le premier constat qui s’impose est la grande dispersion des achats et des emprunts en bibliothèque : les 100 premières références ne représentent que 3,5 % du total des acquisitions, et 2 % du total des emprunts. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène concernant les emprunts, en particulier la diversité des fonds des bibliothèques, le nombre limité d’exemplaires d’un même titre achetés, ou encore la durée du prêt, généralement de trois semaines.

Autre observation frappante : la moitié des 10 000 titres les plus empruntés ont une date d’édition antérieure à 2009, 15 % ont été édités avant 2000 et seulement 6 % en 2014. Cela peut s’expliquer par le décalage de plusieurs semaines entre la parution d’un ouvrage et sa mise à disposition du public, mais aussi, par la richesse de la production éditoriale, les politiques de fonds des bibliothèques et l’adaptation entre ces politiques documentaires et des besoins locaux.

La liste des meilleurs prêts en bibliothèques ne recoupe donc que très partiellement la liste des meilleures ventes en librairie 2014, selon le classement GFK/Livres Hebdo (1). Sur les 50 titres les plus empruntés en 2014, seuls 13 figurent dans la liste des 50 titres les plus vendus en librairie sur la même période, parmi lesquels Muchachas de Katherine Pancol, publié par Albin Michel, qui arrive à la 2e place des prêts et à la 8e place des meilleures ventes, ou encore La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker, aux éditions de Fallois, 23e au classement des bibliothèques et 10e dans le classement des librairies.

Après cette première version expérimentale, le ministère de la Culture prévoit de publier, en partenariat avec Livres Hebdo, un baromètre annuel des prêts et des achats en bibliothèque de lecture publique. Une version plus complète sera présentée dès l’année prochaine. Le Service du livre et de la lecture présentera ce classement au Salon du livre de Paris, lundi 23 mars à 10 heures.

(1) Voir LH 1026 du 23.1.2015, p. 16-32.

Précision du 31 mars 2015
Suite à notre article sur le Baromètre des livres les plus empruntés en bibliothèque (L.H.1034, p.52) mis au point par le Service du Livre et de la Lecture (SLL), la société C3rb Informatique, éditrice des progiciels Orphée,  nous demande de préciser que, équipant 91 des 94 bibliothèques concernées, elle a contribué à l’extraction des données utilisées dans ce baromètre.
Comme la société Biblibre qui exploite le progiciel Koha, elle est en effet partenaire du Service du Livre pour cette opération.
Comme nous l’indiquions dans l’article, la société TMO a ensuite effectué le tri et l’analyse de ces données.
Par ailleurs, l’éditeur d’Astérix chez les Pictes (en 5e position des livres les plus prêtés) est bien Albert-René et non Dargaud comme indiqué par erreur.

Auteurs cités (2)

Commentaire récent

“ Bonjour, Certains logiciels (à la médiathèque Marin-Marie, nous utilisons KOHA) proposent une statistique : "le palmarès des prêts" qui nous permet de lister les documents par support et par nombre d... ” Vivian il y a 4 ans à 18 h 47
close

S’abonner à #La Lettre